Méditerranée : Un navire bloqué par une ONG attend la réponse des autorités

Le Sea-Watch 3 a demandé à un certain nombre d’États membres de l’UE de coordonner le sauvetage de 33 migrants alors que les conditions météorologiques en mer se détérioraient.

 

Un groupe de 33 migrants à bord due navire géré par des ONG, le Sea-Watch 3, reste bloqué en Méditerranée alors que l’équipage du bateau attend les instructions d’une autorité compétente.

L’ONG a indiqué que 33 personnes, dont plusieurs enfants, ont été récupérés.

 

Le porte-parole a déclaré que Malte et l’Italie avaient déclaré au navire qu’ils n’avaient  pas l’autorité compétente, le Sea-Watch 3 ayant été contraint de contacter les garde-côtes libyens.

«Nous n’avons pas d’endroit précis où nous voulons débarquer , nous devons simplement nous conformer au droit international et il est donc clair que nous ne pouvons pas les emmener en Libye.»

L’équipage du navire, a-t-il dit, a écrit aux États membres, notamment à l’Allemagne, à la France, à l’Espagne et aux Pays-Bas, pour demander de l’aide.

Se référant à des événements survenus au cours de l’été lorsque Malte et d’autres États membres ont pris l’initiative de parvenir à des accords de réinstallation pour une telle situation ponctuelle, le porte-parole a déclaré que l’ONG essayait différentes options pour garantir la sécurité du port d’escale, y compris une sorte de initiative de relocalisation ponctuelle.   

Hier, l’ONG a appelé le gouvernement allemand à trouver une solution avant Noël, insistant sur le fait que «ceux qui invoquent les valeurs chrétiennes» sont désormais obligés d’agir.

« Nous attendons de l’Europe de Noël, et en particulier des partis chrétiens, une réflexion sur leurs valeurs de charité et l’attribution d’un refuge sûr aux personnes concernées le plus rapidement possible.

Mardi matin, le navire était à peu près à mi-chemin entre Tripoli et Malte, se dirigeant vers Malte.

« Le navire est bien équipé et pour le moment il reste stable, mais hier, le temps a commencé à se détériorer et devrait continuer à se détériorer », a déclaré le porte-parole. « La situation est actuellement bonne mais tout peut changer en un instant, c’est pourquoi il est si important que nous trouvions un port sûr. »