Le rowing haltère : Techniques, efficacité et erreurs à éviter

Parmi les nombreux exercices de musculation réputée pour leur fiabilité, le rowing haltère figure parmi les meilleurs. Il est caractérisé par l’usage des haltères qui en constituent les principaux outils. Pratiquée par beaucoup de sportifs culturistes et bien d’autres, cette activité sportive éveille notre curiosité. Cet article propose alors un voyage dans l’univers du rowing haltère. 

Quels sont les muscles sollicités dans l’exécution du rowing haltère ?

Le rowing haltère encore appelé tirage banc, est une expression anglaise qui désigne généralement, un exercice polyarticulaire mettant en jeu, la force et la musculation au quotidien. Il consiste à abaisser et à soulever avec un bras, un haltère, dans le principal but de développer le grand dorsal. Par ailleurs, sa pratique stimule ou fait intervenir plusieurs autres muscles, pour éviter de dire l’ensemble de la chaîne postérieure.

En effet, le rowing haltère constitue l’un des exercices physiques les plus rependus dans les salles de sport, pour muscler efficacement le dos et prendre considérablement de l’épaisseur. En effet, plusieurs muscles sont sollicités dans son exécution en fonction de l’exercice. Du coup :

  • Le rowing incliné se trouve être l’exercice inverse du développé couché. Cet exercice met en jeu les muscles antagonistes par rapport au coucher.
  • En ce qui concerne le rowing avec le buste penché, il fait intervenir l’ensemble des muscles dorsaux en particulier, les rhomboïdes, les arrières d’épaules, les trapèzes, etc.
  • En statique, les arrières des cuisses, les muscles fessiers sont aussi sollicités.

Exécution du rowing haltère

Comme toute autres activités sportives, le rowing peut être pratiqué pour conserver sa bonne posture ou également dans le but de maintenir une meilleure santé. Cependant, son exécution exige une certaine méthodologie.En effet, pour exécuter le rowing haltère à un bras, deux outils s’avèrent indispensables : les haltères et un banc de musculation. Ainsi, l’exécutant se penche en avant entre 45° et 90° avec le genou et la main du même côté positionné sur le banc. Ensuite, il se saisit avec la main libre de l’haltère en prise neutre puis assure une légère flexion de la jambe disposée au sol. À partir de cet instant, avec un mouvement en arc de cercle, il engage l’épaule tout en tirant l’haltère. Pour une efficacité du mouvement, le coude doit monter le plus haut possible, ce qui sollicitera de façon maximale les muscles dorsaux. Une fois l’haltère en haut, il faut le redescendre en suivant la même trajectoire. Bien qu’intéressante comme activité sportive, son exécution nécessite néanmoins certaines mesures de sécurité.

Quelques consignes de sécurité pour l’exécution du rowing

Il est important de retenir que le rowing est un exercice de musculation comportant plusieurs risques. Parmi les précautions à prendre pour minimiser les risques, il est conseillé d’inspirer lorsque l'haltère est en haut et d’expirer, lors de la descente. En outre, l’exécutant doit garder le corps fixe et le dos bien droit. De plus, lorsque le buste se trouve penché à 90°, cela implique davantage le grand dorsal et met le bassin dans une très mauvaise position, ce qui expose plus aux risques de blessure. Du coup, l’exécution du rowing à 45° est celle recommandée.

Retenons, que le rowing s’avère être un exercice de musculation efficace, exécuté par l’haltère et qui implique l’ensemble de la chaîne dorsal. Mais, il nécessite certaines mesures de sécurité. Une autre variante, le rowing barre existe également en salle de gym. N‘hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels pour en tirer le maximum de bénéfice. 

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici