Criminalité organisée : 22 arrestations lors d’une opération menée par la France avec le soutien d’INTERPOL

 Une opération menée par la Gendarmerie nationale française à l’encontre des réseaux de criminalité organisée eurasienne a abouti à 22 arrestations dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Dans le cadre de l’opération Vor, INTERPOL a récemment déployé une cellule de crise (IRT) à la demande des autorités françaises, sous l’égide de son projet Millennium. La cellule a apporté un soutien opérationnel et analytique en procédant à des vérifications sur les suspects dans les bases de données d’empreintes digitales et de reconnaissance faciale de l’Organisation.

Les 22 personnes arrêtées sont des suspects de haut vol, de nationalité arménienne, azérie ou géorgienne, issus de la confrérie criminelle eurasienne connue sous le nom de « voleurs dans la loi ». Ils sont soupçonnés d’avoir organisé une série de cambriolages et de vols dans toute l’Europe, et d’avoir blanchi de l’argent.

Un certain nombre de suspects étant porteurs de faux documents d’identité et utilisant plusieurs identités, la cellule a aidé à coordonner l’échange d’informations vitales avec les pays membres via I-24/7, le système de communication policière sécurisée de l’Organisation.

Les vérifications d’empreintes digitales ont abouti à l’identification d’un individu recherché par la Lettonie depuis 2011 pour vol à main armée et prise d’otage. Le fugitif utilisait une autre identité en France.

De même, une analyse photographique a permis l’identification d’un suspect de la criminalité organisée qui faisait l’objet d’une notice verte INTERPOL publiée par la Géorgie pour alerter les polices du monde entier au sujet de malfaiteurs connus susceptibles de commettre des infractions dans d’autres pays.

 

 

Tim Morris

 

 

« La coopération internationale qui s’exerce grâce aux capacités policières d’INTERPOL nous donne la possibilité, essentielle, d’établir des rapprochements entre des affaires criminelles dans différents pays, et de faire en sorte que les bonnes informations parviennent au bon moment aux bonnes personnes », a déclaré le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, Tim Morris.

 

« Ce fut une occasion unique non seulement d’apporter notre soutien à un pays membre, mais aussi de contribuer à sécuriser l’environnement où est installé le siège du Secrétariat général d’INTERPOL », a-t-il ajouté.

Les renseignements et les éléments de preuve techniques et scientifiques recueillis lors de l’opération ont été enregistrés dans la base de données du projet Millennium d’INTERPOL pour pouvoir être utilisés dans d’autres enquêtes et permettre des rapprochements entre des enquêtes dans le monde entier.

Outre les arrestations, une grande quantité de biens volés a été récupérée, parmi lesquels des bijoux, des voitures de luxe et des appareils électroniques. Des espèces et 14 kg d’or ont également été saisis.

INTERPOL a lancé le projet Millennium en 1999 à la demande de ses pays membres afin d’affronter la nouvelle menace que fait peser la criminalité organisée transnationale eurasienne. Le projet porte actuellement sur 43 pays membres.