Mettre l’intelligence artificielle au service du bien social

Les plus grands spécialistes mondiaux de l’intelligence artificielle (IA) et de grands noms de l’action humanitaire se sont réunis cette semaine à Genève dans le cadre du 2ème Sommet mondial sur l’intelligence artificielle au service du bien social.

 

Au cours des trois jours du sommet, les représentants de l’Union internationale des télécommunications (UIT), de la Fondation XPRIZE, de l’Association for Computing Machinery (ACM) et de 32 institutions du système des Nations Unies ont pu élaborer des stratégies en matière d’intelligence artificielle et apporter un appui à une trentaine de projets complémentaires visant à accélérer les progrès sur la voie de la réalisation des Objectifs de développement durable définis par les Nations Unies.

Selon l’UIT, l’intelligence artificielle offre des perspectives sans précédent pour trouver des solutions permettant d’éradiquer la faim, de mettre un terme à la pauvreté et d’inverser le processus de dégradation de notre environnement naturel.

Les sommets mondiaux sur l’intelligence artificielle au service du bien social constituent la principale plateforme dont les Nations Unies disposent pour débattre des avantages de l’intelligence artificielle.

Ils visent à encourager l’innovation en mettant en lumière les possibilités extraordinaires qui seront bientôt à notre portée.

Lors de l’édition 2018 du Sommet, des « équipes de réflexion » ont montré comment l’intelligence artificielle peut faire progresser l’action humanitaire et le développement durable, notamment pour améliorer les soins de santé, fournir des services publics centrés sur l’utilisateur dans les villes intelligentes et établir des cartes de la pauvreté grâce à l’imagerie satellitaire.

Aussi ces équipes ont mené des réflexions pour deviser des stratégies et principes directeurs visant notamment à déterminer  la mise en œuvre des moyens nécessaires pour répondre aux besoins de données des algorithmes qui alimentent l’intelligence artificielle, à instaurer la confiance et à renforcer la transparence dans l’application de l’intelligence artificielle.

Pour ce faire, ces équipes ont bénéficié de l’aide d’experts représentant le secteur public, le secteur privé, les milieux universitaires et la société civile.

Les sommets mondiaux sur l’intelligence artificielle au service du bien social s’appuient sur la conviction que la capacité de concevoir des solutions d’intelligence artificielle sûres, bénéfiques et éthiques permettrait d’améliorer considérablement la qualité de vie de tous les habitants de la planète et de nous assurer un avenir meilleur.