Au Kowet , l’ONU relance un programme de reconstruction de l’Irak

A la veille de la conférence sur la reconstruction en Iraq qui se tiendra au Koweït, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) ont appelé à investir d’urgence dans la restauration des infrastructures et les services de base pour les enfants et les familles.

 

 A la veille de la conférence sur la reconstruction en Iraq qui se tiendra au Koweït, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) ont appelé à investir d’urgence dans la restauration des infrastructures et les services de base pour les enfants et les familles.

La violence a peut-être diminué en Iraq, mais elle a bouleversé la vie de millions de personnes à travers le pays, laissant un enfant sur quatre dans la pauvreté et poussant les familles à des mesures extrêmes pour survivre, ont alerté lundi les deux agences onusiennes.

Sans les investissements nécessaires pour restaurer les infrastructures et les services de base pour les enfants, les gains durement acquis pour mettre fin au conflit en Iraq sont menacés, ont souligné l’UNICEF et ONU-Habitat.

Le conflit a transformé les grandes villes iraquiennes en zones de guerre avec des dommages importants aux infrastructures civiles, y compris les maisons, les écoles, les hôpitaux et les espaces de loisirs.

Depuis 2014, les Nations Unies ont vérifié 150 attaques contre des établissements d’enseignement et 50 attaques contre des centres et du personnel de santé en Iraq. La moitié de toutes les écoles du pays ont aujourd’hui besoin de réparations et plus de 3 millions d’enfants ont vu leur éducation interrompue.

 

Geert Cappelaere

« Les enfants sont l’avenir de l’Iraq », a déclaré Geert Cappelaere, le directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

« La conférence du Koweït pour l’Iraq cette semaine est l’occasion pour les dirigeants du monde de montrer que nous sommes prêts à investir dans les enfants – et en investissant dans les enfants, nous sommes prêts à investir dans la reconstruction d’un Iraq stable ».

 

À mesure que les familles déplacées reviennent, de nombreuses personnes trouvent que leurs maisons ont besoin de réparations majeures, ce qui aggrave les pénuries de logements qui existaient avant le conflit dans le pays.

Dans la ville de Mossoul, plus de 21.400 maisons ont été endommagées ou détruites. Les familles les plus pauvres n’ont pas d’autre choix que de vivre dans les ruines de leurs maisons, dans des conditions potentiellement dangereuses pour les enfants.

Certaines familles ont retiré leurs enfants de l’école et les ont mis au travail. Beaucoup d’enfants ont été forcés de se battre dans des guerres d’adultes.

 

 

Zena Ali Ahmad

« Les enfants sont les plus durement touchés en temps de conflit et le redressement et la reconstruction de la crise urbaine en Iraq doivent être priorisés, soutenus et rapidement mis en œuvre, en accordant une attention particulière aux personnes vulnérables, notamment les enfants », a déclaré Zena Ali Ahmad, directrice d’ONU-Habitat pour la région arabe.

 

 

Lors de la Conférence du Koweït pour la reconstruction de l’Iraq, l’UNICEF et ONU-Habitat appellent les Etats à formuler des engagements fermes pour rétablir l’éducation, le soutien psychosocial, la santé et l’eau, l’assainissement et l’hygiène et le logement dont ont besoin les enfants et leurs familles.