Le satellite précurseur Sentinel-5 d’Airbus est prêt à être lancé

Le satellite européen de surveillance de la pollution Sentinel-5 Precursor est prêt à quitter le site Stevenage d’Airbus pour être lancé sur une roquette Rokot de Plesetsk Cosmodrome, en Russie.Sentinel-5 Precursor fait partie du programme mondial de surveillance « Copernicus »

 

Stevenage Une entreprise conjointe de la Commission européenne-ESA qui vise à acquérir des données d’observation de la Terre continues et précises et à fournir des services pour améliorer la gestion de l’environnement, comprendre et atténuer les effets du changement climatique et assurer la sécurité civile.

 

Sentinel-5 Precursor fournira des données essentielles sur la chimie atmosphérique au programme Copernicus avant que l’instrument Sentinel-5 ne devienne opérationnel en 2021 sur le satellite MetOp Second Generation.

 

Airbus a été primé pour Sentinel-5 Precursor, avec trois sites impliqués dans le développement et la fabrication des satellites et de ses composants: Stevenage (UK-Prime), Toulouse (France) et Friedrichshafen (Allemagne).

 

 

 

Colin Paynter

Colin Paynter, directeur général d’Airbus Defense and Space au Royaume-Uni, a déclaré: « Pour Sentinel-5 Precursor, nous avons utilisé la plate-forme AstroBus commercialement réussie, ce qui nous permet de rencontrer des objectifs de livraison et de rentabilité difficiles. Cette mission donnera à l’Europe un nouveau moyen de mesurer Niveaux de pollution beaucoup plus détaillés « .

 

 

 

Sentinel-5 Precursor dispose de l’instrument TROPOMI (TROPOspheric Monitoring Instrument), développé par Airbus DS Netherlands pour l’Agence spatiale européenne (ESA) et le Netherlands Space Office. TROPOMI évaluera l’ozone, le dioxyde d’azote, le dioxyde de soufre, le méthane et d’autres polluants atmosphériques à une résolution plus élevée que les instruments précédents. 

 

 

L’obtention de données atmosphériques plus précises permettra d’améliorer les modèles climatiques et le suivi et la prévision des polluants. Le vaisseau spatial MetOp Second Generation comportera un instrument Sentinel 5 différent.

 

 

 

Le secrétaire commercial britannique Greg Clark a déclaré: «Le satellite précurseur Sentinel-5 britannique et le succès du programme Copernicus démontrent ce que nous pouvons réaliser grâce à la collaboration de nos partenaires européens et au rôle essentiel du Royaume-Uni dans le programme grâce à notre expertise en observation de la Terre.

 

 

 

                       « Nous avons clairement compris que nous voulons que nos entreprises et nos universités continuent de participer à des programmes spatiaux clés de l’UE, et grâce à notre stratégie industrielle et à nos investissements continus dans le secteur spatial du Royaume-Uni, nous nous assurons que nous disposons de l’infrastructure et des compétences en place pour soutenir notre Ambition de capturer 10% du marché spatial mondial d’ici 2030. « 

 

Josef Aschbacher, Directeur des programmes d’observation de la Terre de l’ESA, a déclaré: « Sentinel-5 Precursor sera le sixième satellite Sentinel lancé dans le cadre du composant spatial Copernicus. Il surveillera la chimie atmosphérique, un paramètre important pour la qualité de l’air et les études sur le changement climatique. La contribution de l’instrument TROPOMI par les Pays-Bas a été cruciale pour cette mission de l’ESA « .

Sentinel-5 Precursor doit être lancé en septembre 2017.