Soudan du Sud : la mise en œuvre de l’accord de paix reste le véritable défi

Devant la presse réunie dans la capitale sud-soudanaise, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Soudan du Sud, David Shearer, a jugé impératif mercredi que les parties au conflit mettent en  œuvre l’accord de paix revitalisé signé il y a tout juste une semaine en Éthiopie.

 

« Il y a une semaine aujourd’hui, j’ai assisté au Sommet d’Addis Abeba et j’ai signé l’accord revitalisé sur le règlement du conflit au Soudan du Sud en tant que témoin de l’accord de paix », a déclaré M. Shearer, qui est également le chef de la MINUSS, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud.

« Je considère cela comme une étape positive du processus et je félicite toutes les parties concernées d’avoir pris un nouvel engagement public en faveur de la paix », a-t-il ajouté.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Juba, David Shearer a toutefois regretté l’absence de confiance entre les parties. « Il y a donc beaucoup à faire pour encourager la confiance entre les parties et entre les parties et la population du Soudan du Sud », a-t-il souligné.

Le Représentant spécial a rappelé que l’ONU est prête à aider à la mise en œuvre de l’accord, tout en insistant sur la nécessité de disposer d’un plan réaliste convenu pour y parvenir. 

Mettre un terme à la violence

« Nous devons également voir clairement que toutes les factions en guerre ont la volonté politique de mettre un terme à la violence »,  a déclaré le chef de la MINUSS, non sans avoir déploré les immenses souffrances humaines qu’elle cause. David Shearer a par ailleurs fustigé les attaques visant directement les forces de maintien de la paix des Nations Unies.

Le Représentant spécial a réitéré la détermination de la MINUSS à appuyer de véritables activités de consolidation de la paix et de réconciliation pendant la mise en œuvre de l’accord. « Nous avons une présence généralisée dans tout le pays et continuerons à mener à bien notre travail mandaté pour protéger les civils et instaurer une paix durable », a-t-il précisé.

Il a également insisté sur le rôle de la Force de protection régionale (FPR) et le déploiement de 60% des 4.000 soldats prévus, jugeant cependant peu probable de voir ce mandat élargi en raison des contraintes budgétaires actuelles.

Enfin, David Shearer a annoncé qu’il se rendra au siège des Nations Unies à New York cette semaine, avant les réunions de l’Assemblée générale, pour participer activement aux discussions et pour développer la meilleure façon dont la MINUSS peut appuyer la mise en œuvre de l’accord de paix.