Nicolas Hulot prépare son Plan biodiversité avec les Réserves Naturelles de France et le réseau des gestionnaires d’espaces naturels

Première étape d’une série d’échanges avec les acteurs de la biodiversité pour élaborer le Plan Biodiversité, Nicolas Hulot a aujourd’hui rencontré les réserves naturelles de France à Ronce-les-Bains (Charente-Maritime) à l’occasion de leur 37ème Congrès.

Alors que les rapports, les expertises scientifiques et les études se sont multipliés ces derniers mois sur la situation alarmante de la biodiversité, Nicolas Hulot a entamé une série d’échanges avec les acteurs français de la biodiversité pour préparer son Plan Biodiversité qui sera présenté aux français avant l’été.

Les insectes se raréfient, les oiseaux de nos campagnes sont en déclin vertigineux. On parle de disparition massive, proche de la catastrophe écologique. En moyenne en France, les oiseaux communs se sont réduits d’un tiers en quinze ans. Le rythme de disparition des espèces n’a pas d’équivalent depuis l’extinction des dinosaures il y a 66 millions d’années.

Le réseau des réserves naturelles qui comprend 346 réserves, nationales et régionales, terrestres et marines, sont les premiers défenseurs de la biodiversité en France. Et notre pays concentre 10% de la biodiversité mondiale, en métropole et en Outre-Mer.

Pour la protéger, chaque jour, les réserves naturelles de France construisent, au cœur des territoires, des actions qui permettent de construire l’avenir de nos sociétés, de la résilience face au changement climatique, où la nature et l’économie travaillent ensemble.

Pour Nicolas Hulot « Les réserves naturelles sont les jardins de la nature. Leurs gestionnaires sont à l’écoute du vivant, ils sont aussi les témoins de l’effondrement silencieux des oiseaux, de la disparition des insectes et du changement climatique. Je suis venu les écouter, pour construire avec eux des solutions pour inverser la tendance, pour que notre pays se réconcilie avec la nature ».

Lors de son discours d’ouverture, Nicolas Hulot a précisé les grands axes de son projet de Plan Biodiversité, en appelant tous les acteurs de la protection de la Nature à lui faire des propositions, à partager leurs idées, pour lutter contre les pollutions, pour inverser la tendance  contre l’artificialisation des sols et permettre à la nature de gagner du terrain, ou encore pour protéger les forêts et les océans au niveau mondial.

L’élaboration du Plan biodiversité s’inscrit dans un contexte où la France se place au cœur de l’agenda international en matière de biodiversité.

Paris accueillera en effet en 2019 la séance plénière de l’IPBES ainsi que le G7 environnement, qui sera l’occasion de mobiliser les plus grandes puissances économiques sur les enjeux de biodiversité.

La France s’est aussi portée candidate pour accueillir en 2020 à Marseille, le Congrès mondial de la Nature de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), afin d’en faire un évènement majeur de mobilisation de la société civile. Réponse prévue en mai prochain.