Convention des maires : Les villes au premier plan de l’action pour le climat

Jeudi, les maires européens se rassembleront au Parlement à Bruxelles afin de discuter de leurs accomplissements et des prochaines étapes dans la lutte contre le changement climatique.

 

 

L’événement de cette année marque les 10 ans de la Convention des maires pour le climat et l’énergie. Cette initiative européenne met en contact plus de 7 700 villes en Europe et même au-delà engagées à réduire les émissions de CO2 et à accroître la résilience face aux effets des changements climatiques.

 

En mettant en œuvre des plans d’actions locaux pour le climat, ces villes soutiennent l’objectif de l’UE de réduire les émissions de CO2 d’au moins 20% d’ici à 2020 et de 40% d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

 

Des centaines de maires et de représentants de villes européennes se rassembleront jeudi au Parlement européen afin d’échanger avec leurs homologues. Ils aborderont les questions d’efficacité énergétique, de transport, d’éclairage, d’utilisation des énergies renouvelables. Ils exposeront également leur manière de s’adapter à l’impact du changement climatique et d’intensifier leurs efforts.

 

 

Antonio Tajani,

Le Président du Parlement européen Antonio Tajani, le Président du Comité européen des régions Karl-Heinz Lambertz, le Vice-président de la Commission Maroš Šefčovič, le Commissaire chargé de l’action pour le climat et de l’énergie Miguel Arias Cañete, le Commissaire européen en charge de la recherche, de l’innovation et des sciences Carlos Moedas prendront aussi la parole durant cet événement.

 

 

 

Plus de 70% des Européens vivent en ville ou dans d’autres zones urbaines. Elles représentent près de 80% de la consommation énergétique européenne et presque la même part d’émissions de CO2. Les villes sont de plus en plus affectées par les conséquences de ces émissions, telles que les vagues de chaleur, les précipitations extrêmes, les tempêtes et les inondations.

 

 

Respecter l’accord de Paris

 

Afin de respecter les engagements pris dans l’accord de Paris, c’est-à-dire réduire d’au moins 40 % les émissions de CO2 d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990, l’Union européenne se penche actuellement sur trois législations majeures :

  • une réforme du marché européen du carbone afin de réduire les émissions produites par le secteur de l’industrie
  • la répartition de l’effort climatique, qui définit des objectifs contraignants pour les émissions provenant des secteurs du transport, de l’agriculture, du bâtiment ou de la gestion des déchets
  • la compensation des émissions générées par l’exploitation des sols à travers le secteur de l’UTCF