Le Rôle accru de la Banque européenne d’investissement pour faire face à la crise migratoire

Les députés ont adopté une législation permettant à la Banque européenne d’investissement de prêter 5,3 milliards d’euros supplémentaires à des projets en dehors de l’UE.

Sur ce montant, 3,7 milliards d’euros seront alloués à des projets portant sur les questions migratoires.

 

Autres changements clés:

 

  • le mandat de la BEI en matière de prêts à des pays tiers est doté d’un quatrième objectif « de haut niveau » visant à s’attaquer aux causes profondes de la migration;
  • les dispositions relatives à la prévention du blanchiment d’argent ainsi qu’à la lutte contre le terrorisme, l’évasion fiscale et la fraude fiscale ont été renforcées; et
  • l’objectif de prêt de la BEI visant à atténuer les changements climatiques a également été élargi.

 

Regardez ici l’intervention du rapporteur en plénière à l’ouverture du débat sur le rapport annuel.

 

La législation sur les fonds extérieurs de la BEI a été adoptée par 487 voix pour, 96 voix contre et 42 abstentions (garantie de l’UE à la BEI) et par 506 voix pour, 83 voix contre et 36 abstentions (fonds de garantie pour les actions extérieures).

 

Citation

 

Le rapporteur Eider Gardiazabal Rubial (S&D, ES) a déclaré: « Avec ce vote, nous allons améliorer l’action de l’UE à l’étranger par le biais de la BEI, en augmentant notre capacité d’investissement à 32,3 milliards d’euros d’ici à 2020, avec un effort particulier dans les pays méditerranéens et les Balkans.

Nous avons veillé à ce que toutes les initiatives financées dans le cadre de ce programme contribuent à réaliser les objectifs de développement durable et ainsi à éradiquer les causes profondes de la migration.

 

Par ailleurs, afin de respecter l’accord de Paris et notre engagement à aider les pays en développement, nous avons augmenté la part des investissements liés au changement climatique de 25% à 35%.

 

Nous avons également introduit une législation beaucoup plus restrictive pour prévenir le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

À cette fin, la BEI doit présenter un rapport annuel sur la mise en œuvre de cette politique, notamment un rapport pays par pays et une liste des intermédiaires avec lesquels elle coopère. »

 

Regardez ici l’intégralité du discours du rapporteur en plénière.

 

Fonctionnement

 

L’UE accorde une garantie budgétaire à la Banque européenne d’investissement (BEI) avec un plafond maximal de 30 milliards d’euros (27 milliards d’euros, plus 3 milliards d’euros en réserve) pour les opérations « extérieures » pour la période 2014-2020.

 

Les nouvelles règles libéreront ces 3 milliards d’euros maintenus en réserve. Sur ce montant, jusqu’à 1,4 milliard d’euros sera alloué à des projets du secteur public qui s’attaqueront aux causes profondes de la migration.

En outre, 2,3 milliards d’euros pour cette période seront alloués à des prêts au secteur privé pour des projets liés aux migrations, créant par exemple des possibilités d’emplois et améliorant tant la vie quotidienne que l’environnement des entreprises – ce qui porterait le plafond à 32,3 milliards d’euros.