La justice confirme l’éviction de Jean-Marie Le Pen du Front national

C’est une décision équivoque qui a été rendue ce matin par la cour d’appel de Versailles au sujet de Jean-Marie Le Pen.

Elle a suivit le tribunal de grande instance de Nanterre en confirmant son exclusion du Front national.

Tout en rappelant que cela n’affectait pas son statut du président d’honneur du parti d’extrême-droite.

Jean-Marie Le Pen, qui a obtenu 25.000 euros de dommages et intérêts, va quand même  siéger au bureau politique, et le Front national devra lui verser 5.000 euros de pénalité à chaque infraction constatée.

 

Jean Marie Le Pen est âgé de  89 ans, celui qui aime se faire appeler le « Menhir » avait été exclu en août 2015 du parti qu’il a fondé pour ses propos polémiques sur les chambres à gaz, son soutien affiché au maréchal Pétain et ses critiques envers la nouvelle ligne politique imposée par sa fille Marine qui lui a succédé à la tête du parti en 2011, mais avec qui il n’est plus en bon termes.

Le secrétaire général actuel du FN a déjà prévenu qu’il lui interdirait l’accès au congrès  du parti prévu à Lille les 10 et 11 mars, car il n’est pas « adhérent » du FN.