JO 2018 : INAUGURATION AU VILLAGE OLYMPIQUE DE PYEONGCHANG

LA FRESQUE A ÉTÉ INAUGURÉE LE 5 FÉVRIER PAR LA COMMISSION EXÉCUTIVE DU CIO, LA COMMISSION DES ATHLÈTES DU CIO, LE COMITÉ D’ORGANISATION DES  JEUX OLYMPIQUE DE PYEONGCHANG 2018  ET LE MINISTRE DE LA CULTURE, DES SPORTS ET DU TOURISME DE LA RÉPUBLIQUE DE CORÉE.

 

La tradition de la Trêve olympique remonte à la Grèce antique, lorsque les athlètes, les artistes et leur famille, ainsi que les simples pèlerins pouvaient voyager en toute sécurité pour participer ou assister aux Jeux Olympiques puis retourner dans leurs pays respectifs.

Depuis les Jeux Olympiques d’hiver de Turin 2006, la Trêve est symbolisée par une fresque que les athlètes et les officiels qui participent aux Jeux sont invités à signer, symbolisant ainsi leur volonté d’inspirer la paix par le sport.

 

 

 

 

La Fresque de la Trêve olympique de PyeongChang 2018 a été inaugurée aujourd’hui, 5 février, sur la place du village olympique.

 

 

Le président du CIO, Thomas Bach, a assisté à la cérémonie en compagnie de Lee Hee-Beom, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 (POCOG), Angela Ruggiero, présidente de la commission des athlètes du CIO, Ryu Seung-min, maire du village olympique de PyeongChang, Gunilla Lindberg, présidente de la commission de coordination des Jeux à PyeongChang, et Do Jong-Hwan, ministre sud-coréen de la Culture, des Sports et du Tourisme.

 

Yiech Biel, membre de l’équipe olympique des réfugiés présente aux Jeux de Rio 2016, ainsi que des représentants de plusieurs Comités Nationaux Olympiques, dont celui de la République populaire démocratique de Corée, ont apposé leur signature sur la Fresque, un geste symbolique fort.

 

 

 

 

« Compte tenu des circonstances particulières, du lieu et de la date de ces Jeux Olympiques d’hiver, personne ne saurait contester l’importance de la Trêve olympique, tout aussi utile aujourd’hui que dans l’Antiquité. Le monde a plus que jamais besoin des valeurs olympiques que sont la paix et l’amitié », a déclaré le président du CIO, Thomas Bach.

 

 

IOC/GREG MARTIN

 

 

Le président du POCOG, Lee Hee-Beom, a déclaré : “La Fresque de la Trêve olympique sert à jeter des ponts dans le monde fragile d’aujourd’hui. C’est l’une des bonnes raisons pour lesquelles la République de Corée accueille non seulement la famille olympique mais également les médias, spectateurs et visiteurs du monde entier, précisément dans le but de jeter des ponts à travers les Jeux.”

La fresque a été réalisée par Jaeseok Lee, un jeune artiste coréen connu pour ses œuvres visuelles saisissantes qui véhiculent des messages puissants. Diplômé de l’École des arts visuels de New York, il a travaillé sur de nombreux projets de sensibilisation aux problèmes sociaux à travers des installations artistiques.

Après les Jeux, la Fresque de la Trêve olympique sera déplacée et installée sur la place olympique de PyeongChang, ainsi que dans le Parc olympique de Gangneung comme héritage permanent des Jeux Olympiques d’hiver pour la paix.

 

 

IOC/GREG MARTIN

 

 

Le 13 novembre 2017, l’assemblée générale de l’ONU a adopté par consensus la résolution intitulée « Édification d’un monde pacifique et meilleur grâce au sport et à l’idéal olympique ».

Ce consensus en faveur de la résolution sur la Trêve olympique a inclus la République de Corée et la République populaire démocratique de Corée, ainsi que les pays hôtes des futurs Jeux Olympiques : Japon, Chine, France et États-Unis d’Amérique.

La résolution appelle au respect de la Trêve olympique à partir de sept jours avant le début des Jeux Olympiques en février 2018 jusqu’à sept jours après les Jeux Paralympiques.

C’est là une occasion de reconnaître le pouvoir du sport de rassembler le monde dans une compétition pacifique et de favoriser le dialogue et la réconciliation.