Mali : Accord pour la paix et la réconciliation

La France salue les engagements conclus le 20 septembre entre deux mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

 

Ils témoignent ainsi de leur volonté d’avancer vers une restauration rapide de l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire.

 

Jean-Yves Le Drian

Comme l’a dit M. Jean-Yves Le Drian lors d’un événement consacré au Mali en marge de l’assemblée générale des Nations unies à New York le 20 septembre, plusieurs chantiers restent ouverts, comme la réforme du secteur de la sécurité, le processus de désarmement, démobilisation, réintégration, ainsi que la décentralisation.

 

Pour faire face à ces défis, le Mali peut compter sur la France, aux côtés de ses partenaires européens. La situation au Sahel sera une priorité de la présidence française du conseil de sécurité des Nations unies, prévue en octobre prochain.