Crise diplomatique entre l’Arabie Saoudite et le Maroc sur le « Sahara Occidental »

Les relations entre le Maroc, l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis ont pris un nouveau tournant  après la décision du Maroc de rappeler ses ambassadeurs à Riyad et à Abou Dhabi, selon des sources de médias marocaines, quelques jours après que la chaîne de télévision saoudienne eut annoncé que le Maroc l’avait conquis après le départ de la colonie espagnole en 1975. 

 

 

 

Mustapha Mansouri,

L‘ambassadeur marocain à Riyad, Mustapha Mansouri, a confirmé dans un communiqué de presse publié sur le site Web 360 proche des autorités marocaines qu’il avait été convoqué à Rabat il y a trois jours. « C’est normal dans les relations diplomatiques quand des nuages ​​froids la traversent. »

Al-Mansouri a déclaré que son appel était motivé par l’évolution récente des relations entre les deux pays, en particulier après la diffusion de la chaîne « Arabia » en Arabie saoudite, un reportage contre l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc, « la région du Sahara ».

L’ambassadeur a souligné que « les choses vont bientôt revenir à la normale, compte tenu en particulier de la force de la fraternité historique entre les deux pays », comme il l’a décrit.

À son tour, un responsable gouvernemental a déclaré  que l’ambassadeur du Maroc était rentré au Maroc il y a environ une semaine, sans en préciser la raison.

Pour sa part, le ministre marocain des Affaires étrangères « Nasser Borita » a déclaré à la presse que le pays avait retiré ses ambassadeurs tant en Arabie saoudite qu’aux Emirats Arabes Unis, et avait indiqué à l’agence « Spoutnik » russe « que le Maroc disposait de canaux spéciaux pour annoncer de telles décisions  », Comme il l’a dit.

Selon le ministre marocain, « la nouvelle est sans fondement et n’a pas été publiée par un responsable, et l’histoire de la diplomatie marocaine confirme qu’elle exprime sa position par ses moyens et non par une agence de presse américaine ».

Des représentants du gouvernement américain cité par l’agence américaine Associated Press ont déclaré jeudi que le Maroc s’était retiré de l’alliance arabe dirigée par l’Arabie saoudite pendant la guerre au Yémen.

Selon l’agence, le Maroc ne participe plus aux interventions militaires ni aux réunions ministérielles au sein de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, faisant observer que le Maroc avait convoqué son ambassadeur en Arabie saoudite pour des consultations.

« Le Maroc a refusé de recevoir le prince héritier saoudien, le prince Mohammed bin Salman », a déclaré une source citée par les médias, selon l’agence de presse.

Tempête du désert

De nombreux Marocains accusent Riyad et Abou Dhabi d’avoir tenté d’exploiter la question du Sahara pour faire pression sur le Maroc, en particulier après sa position neutre dans la crise du Golfe.

Cependant, le rapport d’Al-Arabiya sur le Sahara marque un tournant et le Maroc considère cette question comme une ligne rouge et un problème existentiel.

Les relations entre le Maroc et l’Arabie saoudite sont tendues face aux préoccupations internationales suscitées par la guerre saoudienne au Yémen et d’autres problèmes, a rapporté l’agence de presse Associated Press.

Selon l’agence, la chaîne saoudienne a publié un reportage soutenant « l’invasion » du Sahara occidental par le Maroc après le retrait de l’Espagne en 1975, alors que le reportage sur le Sahara occidental suscitait le ressentiment du Maroc et était critiqué par de nombreux journaux marocains.

Le Maroc et le Front Polisario sont impliqués au Sahara occidental depuis 1974, accusant les autorités marocaines d’occuper le Sahara après le départ de l’Espagne. Que le « Polisario » rejette la proposition marocaine et insiste sur un référendum pour déterminer le sort de la région.