Du Costa Rica au Guatemala, du Panama à la Colombie, la voix des Vénézuéliens s’est élevée contre Maduro

Les Vénézuéliens basés au Costa Rica, au Panama, en Colombie et au Guatemala ont manifesté samedi dans différentes villes pour exprimer leur soutien au président par intérim du  Venezuela , Juan Guaidó, et contre le gouvernement de Nicolás Maduro.

 

 

Avec des drapeaux et des chemises allusifs à leur pays, des centaines de Vénézuéliens étaient présents à San José, Buenos Aires, Panama et Bogota pour exiger la démocratie et la liberté de leur pays.

 

La manifestation faisait partie d’une journée de manifestations de soutien à Guaidó, organisées au  Venezuela  et dans d’autres pays du monde. « Le Venezuela  est kidnappé par la dictature de Maduro. Des millions de Vénézuéliens ont dû quitter le pays à la recherche de meilleures conditions de vie et nous espérons y retourner un jour, lorsque la démocratie sera rétablie « , a déclaré Germán Miranda, de San José, au Costa Rica.

Des aînés aux enfants, les Vénézuéliens se sont fait accueillir dans différents pays, dont les gouvernements ont également remercié pour leur accueil et leur méconnaissance du gouvernement de Maduro.

Ces nations ignorent Nicolás Maduro en tant que président du  Venezuela  lors de son deuxième mandat qui a débuté le 10 janvier et reconnaissent le président de l’Assemblée nationale, Juan Guaidó, en tant que président par intérim de ce pays.

Le Costa Rica a accepté « avec optimisme » l’invitation de l’Union européenne (UE) à faire partie d’un groupe de contact entre les pays d’Europe et d’Amérique latine, doté d’un mandat initial de 90 jours, afin « d’accompagner le  Venezuela  » vers sortie pacifique et démocratique de la crise par la tenue d‘élections présidentielles.

 

Le groupe sera formé par l’UE, ainsi que par plusieurs de ses pays membres, tels que la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne, les Pays-Bas, l’Italie et la Suède, tandis que l’Équateur, le Costa Rica et d’autres pays d’Amérique latine États qui seront annoncés dans les prochains jours. L’espoir renaît dans ce pays ravagé par une inflation galopante et difficilement supportable.