PKK : Exiger la fin de son existence dans le nord de l’Irak

Le parti démocratique du Kurdistan (KDP) au Parlement irakien a appelé à la fin de la présence illégale de milices du PKK sur le territoire du nord de l’Irak.

 

« Nous déplorons les événements dans le district d’Amadiyah, en particulier dans les districts de Shiladze et Dirluk de la province de Dohuk, en raison de la présence illégale de Ba Ka Ka », a déclaré le chef du parti, Vian Sabri, dans un communiqué.

 

 

 

Mme Sabri a ajouté que « l’organisation du PKK a saisi de nombreux villages sur le territoire de la région et a récemment enlevé deux personnes de la région, indiquant que » son existence pose des problèmes de sécurité, économiques et sociaux pour les populations des villages et de la région « .

 

 

Le chef du bloc du parti démocrate a déclaré que « l’organisation avait profité des manifestations pacifiques de la population de la région, qui avaient été autorisées par le gouvernement du territoire à verser de l’huile sur le feu, » exigeant « de mettre fin à sa présence sur le territoire et de se retirer du conflit car les citoyens en sont les victimes », a-t-elle dit.

Le ministère turc de la Défense a déclaré samedi qu’une « base militaire qui lui appartient, située dans le nord de l’Irak, a été attaquée à l’instigation de l’organisation terroriste Baka Ka, causant des dommages partiels aux véhicules et aux équipements militaires« .

À son tour, le gouvernement du nord de l’Irak a indiqué qu’il enquêtait sur les circonstances de l’attaque contre une base militaire turque dans le gouvernorat de Dohuk, afin de démasquer les instigateurs et de punir les personnes impliquées.

 

Le gouvernement provincial a déclaré dans un communiqué « sa préoccupation et son chagrin face à la perte d’événements dans la région de Chiladze aujourd’hui ». 

 

La déclaration ajoute que « ces événements sont menacés par des mains subversives, de sorte que les agences concernées mènent des enquêtes approfondies pour punir les terroristes et ceux qui ont provoqué les émeutes.