Juan Guaidó s’autoproclame président du Venezuela

Juan Guaidó s’autoproclame président du Venezuela

 

Le département des États-Unis maintiendra son personnel diplomatique au Venezuela.

 

Pompeo a déclaré dans un communiqué que Maduro, qu’il a qualifié d ‘ »ex-président« , « n’a pas l’autorité légale pour rompre les relations avec les Etats-Unis ou déclarer des diplomates américains persona non grata ».

 

Le secrétaire d’État des États-Unis, Mike  Pompeo , a annoncé aujourd’hui qu’il garderait son personnel diplomatique au Venezuela, ignorant ainsi le gouvernement de Nicolás Maduro et exhortant les forces armées vénézuéliennes à les protéger.

Pompeo a  déclaré dans un communiqué que Maduro, qu’il a qualifié d ‘ »ex-président », « n’a pas l’autorité légale pour rompre les relations avec les Etats-Unis. ou déclarer diplomates américains persona non grata « .

L’opposant Juan Guaido, limogé  mardi du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé mercredi «Président en exercice» du pays et a prêté serment.  La décision a reçu l’approbation de l’ensemble de l’opposition et des leaders en exil.

 

 

Des centaines de milliers de Vénézuéliens sont descendu dans les rue pour manifester leur joie

 

 

Maduro avait donné au personnel diplomatique américain aujourd’hui au Venezuela, 72 heures pour quitter le pays après que le gouvernement de Donald Trump a reconnu comme président par intérim le président autoproclamé vénézuélien, Juan Guaidó.

Dans son communiqué,  Pompeo a  accueilli l’appel de Guaidó afin que les missions diplomatiques restent au Venezuela.

« USA entretient des relations diplomatiques avec le Venezuela et nous les mettrons en œuvre par le gouvernement intérimaire de Guaidó, qui a invité notre mission à rester au Venezuela « , a déclaré  Pompeo .

Le chef de la diplomatie de Trump a également exhorté les forces de sécurité et l’armée vénézuéliennes à protéger les citoyens américains au Venezuela.

« Nous appelons toutes les parties à s’abstenir de prendre des mesures incompatibles avec les privilèges et immunités des membres de la communauté diplomatique », a déclaré  Pompeo , qui a mis en garde « ceux qui mettent en danger la sécurité » de leur pays. 

La situation est très grave au Vénézuela, et la police a commencer à tirer à balles réelles sur la foule. Si le nouveau  président par intérim ne demande pas de soutien militaire aux Etats Unis et au Canada, il est à craindre un bain de sang dans le pays. Les heures à venir  seront décisives.