Les forces aériennes américaines et australiennes entament l’exercice de guerre anti-sous-marine

La US Air Force (USAF) et la Royal Australian Air Force (RAAF) ont lancé l’exercice annuel multinational 2019 Sea Dragon à la base aérienne Andersen Air Force Base, à Guam. 

 

L‘exercice Sea Dragon impliquera le renforcement de la guerre anti-sous-marine et devrait durer 11 jours, soit jusqu’au 25 janvier 2019.

 

 

exercice Sea Dragon

 

 

Les unités américaines participant à l’événement de cette année comprennent l’escadron de patrouille (VP) 47, le VP-16, opérant tous les deux sous la CTF-72, et le commandant du Sous-marin Squadron (CSS) 15, opérant sous la CTF-74.

 

Les unités de la RAAF rejoindront les unités américaines tout au long de l’exercice, qui sera supervisé par la CTF-72.

 

 

Brian Erickson

Brian Erickson, capitaine d’avions de patrouille maritime de la CTF-72, a déclaré: «L’exercice Sea Dragon est une opportunité passionnante d’améliorer les relations de patrouille maritime dans le Pacifique occidental et de se concentrer sur le renforcement des compétences en matière de guerre anti-sous-marine et l’augmentation de la létalité de la guerre.

Au cours de l’exercice, quatre USAF et un Poseidons P-8A de la RAAF, aux côtés d’équipages d’aéronefs, effectueront des opérations aériennes avec le soutien d’un centre d’opérations tactiques mobiles commun.

 

 

Poseidons P-8A

 

 

L’exercice Sea Dragon implique des poursuites coordonnées contre la guerre sous-marine contre des cibles simulées et réelles. L’exercice comprend un sous-marin d’attaque de la classe Los Angeles appartenant à la marine américaine et affecté à CSS-15.

 

 

 

Class 688 los angeles

 

« De plus, cet exercice est une occasion pour nous de perfectionner nos compétences en matière de guerre anti-sous-marine et de devenir encore plus compétents dans l’une de nos missions principales. »

Korhan Orgun, officier commandant du Sea Dragon pour l’exercice 2019, a déclaré: «En tant qu’exercice multinational, notre objectif est de collaborer étroitement avec nos alliés du Pacifique et de continuer à renforcer les relations dans la région.

 

«Nous y parviendrons par le biais d’événements de guerre anti-sous-marins et en apprenant à travailler ensemble plus efficacement. De plus, cet exercice est une occasion pour nous de perfectionner nos compétences en matière de guerre anti-sous-marine et de devenir encore plus compétents dans l’une de nos missions principales. « 

La CTF-72 est responsable des forces dirigeantes qui soutiennent la 7ème flotte américaine (C7F) afin de promouvoir la sécurité régionale et d’améliorer les capacités de reconnaissance et de surveillance au sein de la C7F et des forces partenaires.

En mai 2018, la marine américaine a mené des exercices de guerre anti-sous-marins en mer de Norvège, aux côtés de forces du Canada, de la France, de la Norvège et du Royaume-Uni. La marine américaine a dirigé des activités visant à améliorer les capacités tactiques et l’interopérabilité des forces respectives.