Yémen : première réunion du comité chargé de superviser le cessez-le-feu à Hodeïda

La première réunion conjointe du Comité de coordination du redéploiement (RCC), chargé de superviser le cessez-le-feu à Hodeïda, au Yémen, s’est tenue mercredi dans cette ville portuaire.

 

« Les deux parties se sont efforcées de nettoyer les terrains minés afin de permettre aux représentants du gouvernement du Yémen au sein du RCC de franchir la ligne de front et de participer à la réunion », a déclaré mercredi le bureau du porte-parole du Secrétaire général lors d’un point de presse à New York.

Les deux parties ont reconnu que cette première réunion conjointe du Comité constituait un « moment historique ». Ils ont réaffirmé leur détermination à mettre en œuvre l’accord de Stockholm conclu plus tôt en décembre sous l’égide de l’Envoyé spécial de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths.

L’accord conclu en Suède à l’issue des premiers pourparlers entre les parties belligérantes en plus de deux ans, prévoit un cessez-le-feu dans la ville portuaire d’Hodeïda par où transite près de 80% de la nourriture, de l’aide médicale et carburant du Yémen. La trêve est entrée en vigueur le 18 décembre.

Dans une résolution adoptée le 21 décembre, les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont autorisé le Secrétaire général à établir et à déployer, « pour une période initiale de 30 jours », une équipe préparatoire de suivi sur le terrain, pour appuyer et faciliter la mise en œuvre immédiate de l’Accord de Stockholm. L’équipe est dirigée par le général Patrick Cammaert qui est arrivé à Hodeïda dimanche dernier.

Après des discussions « constructives » sur le mandat du RCC et sur les principales priorités en matière de maintien du cessez-le-feu, d’accès humanitaire et de redéploiement, la première réunion a été ajournée.

Le RCC doit se réunir de nouveau ce jeudi. Une réunion au cours de laquelle les parties devraient présenter des propositions de renforcement de la confiance au général Patrick Cammaert qui préside le RCC.