Révolutionnaire : Un enfant reçoit le premier vaccin livré par un drone au Vanuatu

Dans ce pays de l’océan Pacifique formé d’îles éloignées où un enfant sur cinq n’est pas complètement vacciné, l’UNICEF s’est associé avec le gouvernement afin de conclure le premier contrat commercial de l’histoire de livraison de vaccins par des drones.

 

À l’âge d’un mois, la petite Joy Nowai est devenue le premier enfant à recevoir un vaccin livré commercialement par un drone dans une île difficile d’accès du Vanuatu, un pays situé dans le sud de l’océan Pacifique.

Pour livrer ce vaccin, le drone a décollé de la baie de Dillon, dans l’ouest de l’île d’Erromango, avant de survoler pendant près de 40 km un terrain montagneux accidenté pour se poser sur la baie éloignée de Cook, dans l’est de l’île, où 13 enfants et cinq femmes enceintes ont été vaccinés par Miriam Nampil, une infirmière qualifiée.

 

 

Baie de COOK

 

 

La célèbre baie de Cook est seulement accessible à pied ou à l’aide d’embarcations locales. Elle héberge une petite communauté dispersée qui vit sans centre de santé et sans électricité.

 

 

Henrietta H. Fore, Directrice générale de l’UNICEF

« Le petit vol réalisé aujourd’hui par ce drone représente un pas de géant pour la santé mondiale », affirme Henrietta H. Fore, Directrice générale de l’UNICEF. « Sachant les difficultés que nous rencontrons pour vacciner les enfants dans les régions les plus difficiles à atteindre à travers le monde, la technologie des drones a le pouvoir de changer la donne en nous aidant à parcourir les derniers kilomètres qui nous séparent encore de chaque enfant. »

 

 

Les vaccins ne sont pas des produits faciles à transporter, car ils doivent être maintenus à des températures spécifiques.

Il est donc particulièrement difficile de réaliser des livraisons dans des régions chaudes comme le Vanuatu, un pays formé de plus de 80 îles montagneuses éloignées les unes des autres qui s’étend sur 1 300 km et qui dispose d’une infrastructure routière très limitée. Par conséquent, près de 20 % des enfants du pays ne reçoivent pas les vaccins dont ils ont besoin durant l’enfance. Cela représente un enfant sur cinq.

« C’est extrêmement difficile de traverser à pied, sous la pluie, des rivières et des montagnes parsemées de corniches rocheuses en portant des glacières pour garder les vaccins au frais.

Je dépends donc des bateaux, qui sont souvent annulés en raison du mauvais temps », explique Miriam Nampil, l’infirmière qui a injecté le tout premier vaccin au monde à avoir été livré par un drone. « Comme le trajet est souvent long et difficile, je ne peux me rendre là-bas qu’une fois par mois pour vacciner les enfants. Mais maintenant, grâce à ces drones, on peut espérer atteindre beaucoup plus d’enfants dans les régions les plus éloignées de l’île. »

Le drone qui a survolé l’île d’Erromango transportait les vaccins dans des boîtes de Styrofoam équipées de blocs réfrigérants et d’un dispositif permettant d’enregistrer la température. Un indicateur électronique devait se déclencher si la température des vaccins dépassait le seuil acceptable.

La semaine dernière, le Ministère de la santé, avec le soutien de l’UNICEF, a organisé des vols d’essai avec des charges utiles avec deux opérateurs de drones, Swoop Aero et WingCopter. Swoop Aero, l’entreprise australienne qui a réalisé le vol d’aujourd’hui, a réussi la première phase des essais en livrant les charges à deux mètres de la cible après un vol de 50 km au-dessus d’un grand nombre d’îles et de points de passage.

C’est aussi la première fois dans le monde qu’un gouvernement engage une entreprise commerciale de drones pour transporter des vaccins dans des régions éloignées.

Les opérateurs de drones ont été sélectionnés à la suite d’un appel d’offres. Selon les termes du contrat, ils sont responsables de la livraison et ne sont pas payés en cas d’échec.

À long terme, le Gouvernement du Vanuatu souhaite intégrer la livraison des vaccins par drone à son programme de vaccination national et utiliser les drones à plus grande échelle pour distribuer des fournitures médicales. Les données issues de ces essais serviront également à montrer l’utilisation commerciale que l’on peut faire des drones dans des contextes similaires dans le monde entier.

« La livraison de vaccins sans précédent qui a eu lieu aujourd’hui renferme un potentiel énorme, non seulement pour le Vanuatu, mais aussi pour les milliers d’enfants qui ne peuvent recevoir les vaccins dont ils ont besoin à travers le monde », se réjouit Henrietta Fore. « Cette expérience nous montre le meilleur de l’innovation et la manière dont nous pouvons exploiter le potentiel du secteur privé au profit des enfants du monde entier. »