Genève : découverte de nombreux billets de 500 euros dans plusieurs toilettes !

Des paquets de billets de 500 euros ont été trouvés au printemps 2017 dans les toilettes de plusieurs cafés et restaurants de Genève. Après un an d’enquête, la justice a décidé d’offrir cette petite fortune aux employés qui les ont découvert.

 

Vendredi, le journal suisse La Tribune de Genève a expliqué cette histoire étrange qui se termine par une fin heureuse, digne d’un conte de Noël, et dans laquelle une famille espagnole est impliquée.

En mai 2017, des employés d’une agence bancaire UBS à Genève ont compris que les toilettes de leurs bureaux étaient encombrées de billets de 500 euros.

Ils ont réussi à récupérer environ 40 000 euros, mais le reste des billets a disparu par les tuyaux.

L’argent retrouvé a été donné à des policiers qui, à travers les images de vidéosurveillance, ont vu trois femmes et un homme faire plusieurs allers-retours entre les toilettes et la pièce où se trouvent les coffres-forts.

Le même jour, les employés d’un salon de thé, situé dans le même bâtiment que l’agence bancaire, ont découvert que les toilettes étaient encombrées de fbillets en mauvais état. Au total, ils ont récupéré 8 500 euros.

Dans un restaurant voisin, la femme de ménage, avec l’aide de la cuisinière, a également trouvé 26 000 euros aux toilettes.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là…

Un mois plus tard, les toilettes d’une pizzeria étaient également bloquées. Les employés ont découvert jusqu’à 60 000 euros.

Ce butin a été donné à la police, qui cherchait son propriétaire.

Au cours de l’hiver dernier, un Espagnol a comparu devant la police suisse et a reconnu que l’argent appartenait à sa femme, qui, selon lui, avait été menacée par des criminels et avait décidé de garder son argent dans une banque suisse.

Cet homme n’a pas expliqué les raisons pour lesquelles les billets avaient été jetés et déchirés, mais il a payé aux propriétaires des trois établissements concernés pour le coût des dommages causés en plomberie.

La Tribune de Genève demande si la famille espagnole n’avait pas peur après l’approbation en Suisse d’une nouvelle loi sur l’échange automatique d’informations bancaires.

La justice suisse a déclaré innocent l’espagnol impliqué dans l’affaire, la destruction des billets n’étant pas illégale dans ce pays.

Comme la famille espagnole ne demandait pas leur argent, la justice suisse décida de donner le même montant  aux employés qui les avaient découvert.