Matteo Salvini à Milan: « Pas d’augmentation de TVA ni maintenant ni jamais »

L’uniforme est celui de la police d’État, la marche est vice-suprême. Matteo Salvini se rend à Milan pour inaugurer à l’hôpital Fatebenefratelli le nouveau laboratoire de génétique médico-légale de la police, qui revient sur les effets de la manœuvre économique, rapporte la Stampa. 

 

Avec une assurance tant attendue: « Nous n’augmenterons pas la TVA en 2019 ni dans les prochaines années ». Il y a bien sûr la clause d’arrêt imposée par l’UE sur la TVA si le gouvernement ne maintient pas ses engagements avec Bruxelles. 

 

 

 

 

Mais même sous cette épée de Damoclès, le chef de la Ligue n’abandonne pas: « Cela n’augmentera pas la TVA, même s’il s’agit d’un cadeau que nous avons hérité des gouvernements précédents. 

Comme nous allons essayer de limiter les dommages hérités d’eux toujours « . À l’ordre du jour politique italien, il y a aujourd’hui un nouveau point à l’ordre du jour, vivement souhaité par la Ligue et le Mouvement des 5 étoiles qui ont organisé le référendum sur les autonomies locales. 

Près de un an après la consultation, le ministre de l’Intérieur a annoncé: « La voie de l’autonomie arrive en Conseil des ministres à l’heure. 

J’espère qu’il existe un modèle basé sur l’autonomie et le mérite qui permet aux citoyens de s’offrir eux-mêmes à Palerme ou à Lamezia sans faire de voyages d’espoir. C’est l’idée d’un pays respectueux de son identité qui récompense ceux qui méritent « . 

À la demande des journalistes, Matteo Salvini répond de nouveau sur son absence pour porter un toast à Sergio Mattarella. Tous les journaux ont écrit qu’il s’agissait d’une absence polémique envers le chef de l’Etat. 

 

hôpital Fatebenefratelli

 

Le ministre nie: «C’est vrai. Je voulais donner un signal. J’ai donné un signal à ma fille qui a eu un récital de Noël. Un espace d’humanité, de paternité et de normalité dans un pays qui regarde souvent le nombril. Je lis les journaux et mes bras tombent. Salvini était au récital de sa fille qui a 6 ans et a le droit de voir son père au premier rang. La vie est parfois plus simple que la manière dont elle est racontée »