La résolution de l’ONU appelle à une plus grande coopération avec INTERPOL

New York – L’Assemblée générale des Nations Unies a appelé à une coopération accrue avec INTERPOL pour lutter contre le terrorisme et lutter contre la criminalité transnationale organisée, notamment la traite des êtres humains, le trafic de migrants et le commerce illicite d’armes légères.

 

En approuvant la révision de la résolution 71/19 (2016) de l’Assemblée générale, les États membres des Nations Unies ont reconnu l’importance de fournir à INTERPOL des informations sur les champs de bataille, les opérations militaires de lutte contre le terrorisme et les systèmes pénitentiaires nationaux afin d’accroître les chances d’identifier les terroristes de manière positive.

 

 

Jürgen Stock

S’exprimant devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le secrétaire général d’INTERPOL, Jürgen Stock, a déclaré que le réseau mondial de l’Organisation aidait les forces de l’ordre à procéder à des arrestations dans le monde entier, parfois dans les 24 heures suivant le partage d’informations sur des combattants terroristes étrangers présumés.

 

Le chef d’INTERPOL a également souligné que les données biométriques récupérées à l’aide d’engins explosifs improvisés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et partagées via INTERPOL avaient permis d’identifier des suspects en Europe et en Asie.

« Alors que le paysage des menaces transnationales continue d’évoluer et pose de nouveaux défis, la détermination des terroristes et des groupes criminels organisés à se soustraire à l’état de droit reste constante », a déclaré le Secrétaire Général Stock.

 

«Adopter et renforcer la coopération internationale en matière de détection et de répression est le seul moyen de rester en avance sur la courbe.

 

«En tant qu’organisation apolitique, la mission d’INTERPOL consiste à rendre cette coopération aussi transparente et efficace que possible et à mener notre lutte collective contre la criminalité dans le respect de nos principes de neutralité et d’indépendance», a conclu le chef d’INTERPOL en soulignant les récents succès.

L’année dernière, les opérations Epervier (Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal), Libertad (Caraïbes, Amérique centrale et du Sud) et Sawiyan (Soudan) dirigées par INTERPOL ont permis de secourir près de 1 000 victimes de la traite et du trafic d’êtres humains. .

Des opérations régionales coordonnées par INTERPOL visant à perturber le mouvement des armes illicites ont abouti à la saisie de centaines d’armes à feu, de munitions et d’explosifs, à l’arrestation de personnes liées au trafic de migrants et à la saisie de drogues illicites.

Le Secrétaire général Stock, a déclaré que les sept objectifs globaux en matière de maintien de l’ordre d’INTERPOL, conçus pour compléter et soutenir davantage le Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030, fournissaient un plan pour les actions futures en matière de répression.

Les objectifs mondiaux en matière de maintien de l’ordre se concentrent sur sept priorités clés en matière de criminalité transfrontalière:

  • Contrer la menace du terrorisme;
  • Promouvoir l’intégrité des frontières dans le monde entier;
  • Protéger les communautés vulnérables;
  • Cyberespace sécurisé pour les particuliers et les entreprises;
  • Promouvoir l’intégrité globale;
  • Réduire les marchés illicites;
  • Soutenir la sécurité environnementale et la durabilité.