Le Haut-Commissaire des Nations Unies vérifiera la situation des droits de l’homme au Venezuela en 2019

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a « accueilli avec satisfaction » l’invitation du gouvernement du  Venezuela  à vérifier la situation des droits fondamentaux dans le pays et a déterminé la date de cette visite  » l’année prochaine « , a rapporté aujourd’hui le ministère des Affaires étrangères.

 

Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a indiqué dans une déclaration que l’invitation officielle avait été adressée par le président Nicolás Maduro dans une lettre adressée à Bachelet par le représentant permanent du  Venezuela  auprès de l’ONU, Jorge Valero.

Dans la lettre, Maduro indique que la visite de Bachellet « lui permettra de se familiariser avec le gouvernement et d’examiner avec le gouvernement bolivarien les efforts vastes et historiques déployés pour garantir et promouvoir les droits fondamentaux du peuple vénézuélien ».

La lettre dit également que le diplomate peut connaître « les répercussions négatives », a déclaré le gouvernement du  Venezuela , se dégagent des sanctions imposées à des fonctionnaires par différents gouvernements du monde. enregistrer « qui les détaille.

L’opposition au  Venezuela  a demandé au moins six fois à Mme Bachelet de vérifier par sa visite la « grave » crise qui traverse le pays, demande également formulée par le Parlement, à la majorité écrasante de l’opposition.

Selon l’anti-chavisme, le gouvernement de Maduro viole les droits de l’homme avec l’emprisonnement de dissidents, des exécutions extrajudiciaires et le déni de droits énoncés dans la Constitution.

Le Venezuela , pays qui possède les plus grandes réserves de pétrole  sur la planète, traverse une grave crise économique qui se traduit par des pénuries d’aliments et de médicaments, ainsi que par une hyperinflation, un indicateur que le Fonds monétaire international prévoit de fermer à 10 000 000% à l’avenir. 2019.

source el  caraboeno