Les gilets jaunes : Acte II, tous à Paris le 24 Novembre

La manifestation du 17 Novembre dernier a été un succès retentissant. Les gilets jaunes ont montrés qu’ils étaient capable de se faire entendre.

 

Aujourd’hui via les réseaux sociaux, ils continuent leurs actions pour faire reconnaître le droit du peuple à mieux vivre. Les incidents se multiplient, mais les Français tiennent bon. A tel point qu’ils font des émules dans d’autres pays européens comme la Belgique, la Bulgarie et l’Allemagne. Le mouvement dépasse les frontières de l’hexagone et prend des dimensions internationales.

Ils appellent à une nouvelle mobilisation le 24 Novembre à PARIS.

 

Plusieurs appels ont été lancés depuis plusieurs jours sur Facebook. Le premier de Frank Buhler, l’un des initiateurs du mouvement des « Gilets Jaunes » et responsable dans le Tarn-et-Garonne du parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France : 

 « Le 24 novembre, c’est Paris bloqué, , c’est Paris ville morte. Vous devez tous, à pied, à cheval et en voiture parcourir la totalité des rues de Paris. Répartissez vous dans toute la ville », a-t-il lancé sur le réseau social. La vidéo a été vue à ce jour plus de 200.000 fois.

 

 

Le second appel vient d’Eric Drouet, un des autres leaders des « gilets jaunes ». Le chauffeur routier de Melun a créé dès dimanche un événement Facebook titré « Acte 2 Toute La France A Paris!!!! » pour envisager la suite du mouvement.

 

Peu de temps avant le match entre la France et l’Uruguay, certains envisagent aussi d’autres actions. Un internaute a par exemple appelé tous les supporters des Bleus à porter un gilet jaune au Stade de France.

Les opinions sont différentes de l’un à l’autre. Certains sont plus modérés et d’autres parlent de révolution. Quoi qu’il en soit ce mouvement prend l’apparence d’un changement radical de la politique de notre pays.

Pour pouvoir rester dans la légalité, une manifestation doit être déclarée au moins trois jours avant, mais le peuple a-t-il vraiment besoin de déclarer quoi que ce soit pour se faire entendre ? La prise de la bastille était elle en règle avec les autorités ?

 

Alors que les blocages et barrages filtrants se poursuivent dans différents lieux, les organisateurs souhaitent prolonger la mobilisation.

Cette fois-ci, le blocage doit être concentré à Paris. : le nom du groupe Facebook qu’il a créé pour l’occasion donne le signal. Lundi matin, il affichait déjà 20.000 « participants » et plus de 144.000 « intéressés ». 

« Il faut mettre un coup de grâce et tous monter sur Paris par tous les moyens possibles (covoiturage, train, bus, etc.). Paris parce que c’est ici que se trouve le gouvernement ! Nous attendons tout le monde, camion, bus, taxi, VTC, agriculteurs, etc. Tout le monde », écrit l’organisateur.