BARKHANE : la force Barkhane met hors de combat un groupe terroriste au Mali.

Dans la nuit du 11 au 12 novembre 2018, dans la région du Gourma au Mali, les forces françaises de l’opération Barkhane ont mené une opération contre un groupe terroriste qui avait été formellement identifié comme tel.

 

Cette opération a été menée par un raid héliporté appuyé par un drone Reaper. Après des tirs de sommation effectués par les forces françaises, les terroristes ont violemment répliqué avec des armes légères et collectives. La riposte des militaires français a permis de mettre fin aux tirs et de neutraliser sept terroristes.

 

 

Drone Reaper

 

 

Des armes lourdes et légères, des composants servant à la fabrication d’IED et des moyens de communication ont été saisis. A ce stade de l’évaluation de l’opération, il apparaît très probable que figure, parmi les terroristes neutralisés, le chef de la katiba du Gourma connu sous le nom de Almansour Ag Alkassam.  

La katiba du Gourma est un groupe armé terroriste, créé en 2014, membre du Rassemblement pour la Victoire de l’Islam et des Musulmans (RVIM). Il sévit dans la région du Gourma au Mali et privilégie l’affrontement indirect en ayant recours au piégeage ou au minage des axes de communication. Les premières victimes de ce mode d’action sont les populations civiles et les forces de sécurité maliennes.

La neutralisation probable chef de la katiba du Gourma est un nouveau coup sévère porté aux groupes terroristes de la région et en particulier au RVIM. Cette action illustre la détermination des forces françaises à appuyer les pays de la région dans leur lutte contre ces groupes terroristes.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014.

Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. Elle regroupe environ 4 000 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces  armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.