ALASKA : ConocoPhillips va commencer les travaux de développement pétrolier d’un milliard de dollars sur le versant nord cet hiver

ConocoPhillips a annoncé aujourd’hui que la société avait pris la décision finale de construire un nouveau site de forage d’environ 1 milliard de dollars sur le versant nord.

 

L‘annonce intervient une semaine après que l’administration Trump ait donné à la compagnie pétrolière les dernières approbations, pour le projet. Appelée Greater Mooses Tooth 2, elle fera partie de la réserve pétrolière nationale gérée par le gouvernement fédéral, l’Alaska, à l’ouest de la baie de Prudhoe.

ConocoPhillips a pour objectif de commencer les travaux de construction cet hiver. Le projet devrait employer jusqu’à 700 travailleurs. Le premier pétrole est prévu pour 2021. La société prévoit produire jusqu’à 40 000 barils par jour.

Greater Mooses Tooth 2 fait partie d’une série de projets que les compagnies pétrolières poursuivent dans la région. Un autre site de forage de ConocoPhillips, Greater Mooses Tooth 1, a commencé à produire du pétrole pour la première fois plus tôt ce mois-ci. 

 

 

Joe Marushack

Dans une récente interview, le président de ConocoPhillips Alaska, Joe Marushack, a déclaré que les sociétés autochtones de l’Alaska bénéficieraient financièrement des nouveaux projets de la société dans NPR-A; ils possèdent une partie importante des droits d’exploitation du sous-sol dans la région.

 

 

«ASRC,La Société régionale de la pente arctique, perçoit une partie de la redevance, ce qui est très important pour les communautés de la région en termes de dividendes qu’elles peuvent fournir», a déclaré Marushack.

 

Des groupes environnementaux ont fait part de leurs préoccupations concernant le rythme de développement pétrolier dans la réserve, affirmant que le gouvernement fédéral n’en faisait pas assez pour compenser les impacts.

 

 

Nicole Whittington-Evans

«Le développement de la NPR-A progresse rapidement et compromet des zones d’utilisation de subsistance et un habitat irremplaçables», a déclaré Nicole Whittington-Evans, directrice régionale de la Wilderness Society pour l’Alaska, dans un communiqué après l’approbation du projet par les régulateurs fédéraux.