Euronaval 2018, le rendez-vous mondial des technologies navales du futur

Le salon Euronaval est le rendez-vous mondial des technologies navales de défense du futur. Cette 26e édition se tiendra du 23 au 26 octobre 2018 au parc des expositions de Paris le Bourget. Le stand du ministère des Armées portera sur « La supériorité aéromaritime par l’innovation ».

Amiral Christophe Prazuc

 

L’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la Marine nationale, a annoncé en janvier dernier que la France disposait désormais de « la première marine d’Europe ». Le salon Euronaval est l’occasion de rappeler qu’elle bénéfice en effet d’une Marine de combat en pleine modernisation avec le plan MERCATOR lancé à l’occasion de la loi de programmation militaire 2019-2025.

Afin de démontrer ses capacités opérationnelles, l’expertise des opérations navales et aéronavales de la Marine nationale et l’action chevronnée de la Direction générale de l’armement, le stand du ministère des Armées sera organisé en 6 pôles d’exposition. Les visiteurs, des professionnels, attendus auront l’opportunité d’admirer les maquettes de différents systèmes d’armes déjà opérationnels ou à venir dans les forces pour illustrer chacun des pôles.

  • Une Marine de pointe : pour conserver son ascendant dans les opérations et faciliter la vie quotidienne de ses équipages, la Marine de 2030 se doit d’être moderne et innovante. Elle exposera à cet effet des maquettes d’équipements novateurs, tels que les mini-drones qui seront installés sur chaque bâtiment, ou rénovés comme l’Atlantique 2 et le sous-marin nucléaire Barracuda.
  • La surveillance maritime : avec ses outre-mer, ses 7 000 km de littoral et le deuxième espace maritime mondial de 11 millions de km², la France est riveraine de tous les océans du monde. La Marine nationale a donc le devoir de contrôler cet espace dans ses trois dimensions pour préserver la paix et défendre nos intérêts. Cette mission sera illustrée sur le stand Marine nationale par l’explication du rôle du patrouilleur léger guyanais.
  • Les capacités amphibies : c’est une centaine de marins, à bords notamment de bâtiment de projection et de commandement, qui travaillent au maintien et au développement de cette compétence opérationnelle. A l’occasion du salon, plusieurs marins seront disponibles pour échanger sur leur quotidien.
  • La polyvalence des moyens : pour répondre de manière efficiente à l’ensemble des missions qu’elle couvre, la Marine bénéficie de vecteurs plurivalents. C’est le cas du bâtiment de soutien et d’assistance hauturier qui effectue entre autre les remorquages de bâtiments en panne, la lutte contre la pollution et le sauvetage en mer.
  • La guerre des mines : afin de conserver son savoir-faire dans ce domaine et celui du déminage subaquatique, la Marine nationale s’est engagée dans la modernisation de sa force de guerre des mines avec le programme Système de Lutte Anti-Mines Futur (SLAMF). Dans le cadre de cette coopération franco-britannique, plusieurs maquettes de drones sous-marins seront alors exposées.
  • Le groupe aéronaval : l’élément central du dispositif est le porte-avions à propulsion nucléaire Charles de Gaulle, capable de mettre en œuvre un groupe aérien embarqué comptant jusqu’à 40 aéronefs. C’est un instrument de puissance et de dissuasion qui assure à la France une crédibilité politique et opérationnelle internationale. Les missions du fleuron de la Marine seront illustrées par un film sur grand écran.

Ce salon d’envergure internationale, d’une surface de 15 000 m2, accueillera plus de 23 000 visites professionnelles sur 4 jours, près de 470 exposants issus de 33 nations, 129 délégations françaises et étrangères, 20 chefs d’états-majors de Marine et 5 ministres et vice-ministres de la Défense.