Véhicules à moteur volés : INTERPOL soutient une opération en Autriche

Vienne, Autriche – INTERPOL a soutenu une opération dirigée par le ministère autrichien de l’Intérieur visant à lutter contre les infractions liées aux véhicules, y compris la contrebande de véhicules volés, les pièces détachées et les documents frauduleux.

 

L’opération Austrocar s’est déroulée sur trois jours (25-27 septembre). Des experts du groupe de travail sur les véhicules motorisés volés d’INTERPOL ont été déployés dans trois lieux clés pour aider la police autrichienne à contrôler les véhicules aux points de passage frontaliers entre l’Autriche et la République tchèque, la Hongrie et la Slovaquie.

Les membres de la Task Force représentant le Secrétariat général d’INTERPOL, l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Suède et les Pays-Bas ont soutenu près de 13 000 contrôles concernant des pièces de rechange, des véhicules, des documents et des personnes, permettant la saisie de 15 véhicules volés, dont un d’une valeur supérieure à 100 000 EUR. .

Au-delà des saisies, l’opération a permis de recueillir et d’analyser des informations cruciales afin de détecter les liens potentiels avec la criminalité transnationale organisée, notamment le trafic de drogue et le trafic de migrants. Il a également permis aux fonctionnaires européens de renforcer leur réseau de services répressifs et de se familiariser avec la base de données d’INTERPOL sur les véhicules automobiles volés, qui contient 7,2 millions d’enregistrements.

Le ministre autrichien de l’Intérieur, Herbert Kickl, a félicité tous les officiers participant à l’opération Austrocar, soulignant la nécessité cruciale d’une « action coordonnée, du savoir-faire et de la disponibilité opérationnelle ».

Journée d’action commune

L’opération Austrocar a été entreprise dans le cadre de la Journée d’action commune (JAD) Mobile, dirigée par Frontex, l’Agence européenne de surveillance des frontières et des coûts.

JAD Mobile a organisé des activités coordonnées sur deux semaines (du 24 septembre au 5 octobre), impliquant 16 États de l’Union européenne et Europol.

L’unité INTERPOL sur les véhicules à moteur volés a été déployée au centre de coordination situé au siège de Frontex, à Varsovie (Pologne), afin d’aider les pays participants à échanger, analyser et exploiter des données opérationnelles.

En moins de deux semaines, l’opération internationale a abouti à:

  • Identification de 500 voitures volées et de 26 motos
  • Saisie de 712 kg d’héroïne et de 540 kg de cannabis
  • Saisie de 9 armes et de 500 balles
  • Arrestation de 140 passeurs présumés
  • Détection de 230 documents frauduleux
 Mr. Jurgen Stock .

«De telles opérations consolident la réponse des forces de l’ordre aux groupes criminels organisés qui utilisent des véhicules volés pour générer des profits et facilitent d’autres crimes tels que le trafic de migrants et le trafic de drogue», a déclaré le Secrétaire

général d’INTERPOL, Jürgen Stock.

«L’engagement d’INTERPOL dans ces initiatives souligne notre volonté de soutenir nos partenaires européens dans leurs actions. Nous avons vu maintes et maintes fois que les crimes commis sur un continent sont liés à des événements sur un autre ».

Les bases de données mondiales d’INTERPOL se sont révélées d’une grande utilité tout au long de l’activité: avec 455 000 contrôles effectués sur cette période, les agents de la force publique ont obtenu des informations rapides et exploitables sur le terrain.

Le programme d’INTERPOL contre le vol de véhicules à moteur est rendu possible grâce au financement de la Fondation INTERPOL pour un monde plus sûr.