Le président de LFI , Mr Mélanchon, victime d’une perquisition à son domicile

Ce mardi 16 octobre, aux aurores, le parquet de Paris, qui agit sous les ordres directs de la ministre de la justice a déclenché une opération d’ampleur contre Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise, le Parti de Gauche et tous les anciens assistants du président du groupe de la France insoumise.

 

 Des perquisitions ont été menées ce mardi matin, à son domicile, au siège de la France insoumises (LFI) et du Parti de gauche, ainsi que chez plusieurs anciens assistants parlementaires.   Il s’agit d’une part d’une dénonciation d’une élue d’extrême-droite, Sophie Montel, qui avouait elle-même qu’elle n’était pas sérieuse. Elle parlait en effet d’un  » pied de nez «,rapporte la France Insoumise.

 

 

 

 

Concernant les comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2017, la commission nationale des comptes de campagne a validé le 13 février 2018 les comptes de Jean-Luc Mélenchon sans aucune irrégularité. Ce n’est pas le cas pour ceux d’Emmanuel Macron pour lequel des irrégularités ont été notées. Afin de prouver publiquement son honnêteté, Jean-Luc Mélenchon a demandé le 8 juin 2018 le réexamen de tous les comptes de campagne.

Le leader de la France insoumise appelle à la « résistance » et assure qu’il ne se laissera pas « intimider ».

 « Huit policiers, escortés d’un substitut du procureur, ont pénétré chez moi à sept heures du matin. Mon téléphone m’a été immédiatement retiré, rage-t-il devant une foule survoltée.     Emmanuel Macron et ses proches n’ont pas à souffrir ces persécutions. Pourtant, ils ont bénéficié de dons irréguliers pour leur campagne présidentielle. Le président de la République a aussi profité d’importantes ristournes de ses amis pour diverses prestations. Pourquoi aucune enquête préliminaire n’a été ouverte ? Pourquoi le président de la CNCCFP a passé son temps à défendre le compte de monsieur Macron ? Cela a-t-il un rapport avec son augmentation de salaire de 57% en juin 2018 ? rapporte-t-il.