Nobel de la paix : l’ambassadrice de bonne volonté de l’ONUDC Nadia Murad et le Dr Denis Mukwege récompensés

Nadia Murad, militante des droits des Yézidis et première ambassadrice de bonne volonté pour la dignité des victimes de la traite des êtres humains de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), et Denis Mukwege, un gynécologue venant en aide aux victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo (RDC), sont les lauréats du prix Nobel de la paix 2018.

 

Le comité Nobel norvégien a annoncé vendredi sa décision d’attribuer le prix Nobel de la paix 2018 à Mme Murad et à M. Mukwege pour leurs efforts visant à mettre un terme à l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre et de conflit armé.

 

 

Photo ONU/Eskinder Debebe
Lauréat du prix Nobel de la paix 2018, le Dr. Denis Mukwege est directeur et fondateur de l’hôpital de Panzi à Bukavu, en République démocratique du Congo

 

Dans un communiqué diffusé après l’annonce des lauréats, le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, a félicité Nadia Murad pour son prix.

« Le prix Nobel de la paix 2018 est vraiment un honneur bien mérité pour notre ambassadrice de bonne volonté de l’ONUDC, Nadia Murad, qui a été une voix courageuse et puissante pour les survivants de la traite des êtres humains et les victimes de violences sexuelles en tant qu’arme de conflit », a déclaré M. Fedotov.

Nadia Murad est la première survivante de la traite des êtres humains à être ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies.

« Aussi terrible que ce soit pour elle de revivre les abus et les souffrances qu’elle a subies aux mains des terroristes de l’EIIL, elle a raconté son histoire encore et encore, demandant justice pour le peuple yézidi et pour les victimes du monde entier », a dit M. Fedotov. « Ce faisant, Mme Murad nous rappelle que nous devons toujours écouter les personnes les plus touchées par les crimes que nous cherchons à faire cesser et que leurs témoignages doivent éclairer et renforcer nos efforts pour que justice soit rendue », a-t-il ajouté.

Mme Murad a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l’ONUDC pour la dignité des victimes de la traite des êtres humains en septembre 2016. Elle a renouvelé son mandat à la fin du mois de septembre.

En 2014, à l’âge de 19 ans, Murad et des milliers d’autres femmes ont été kidnappées dans le village de Kocho, à Sinjar, dans le nord de l’Iraq. Prise en otage, elle a été victime de graves abus de la part de combattants de l’EIIL. Elle s’est échappée après trois mois de captivité.

L’agence ONU Femmes a également félicité sur Twitter les deux lauréats pour leurs efforts dans la lutte contre les violences sexuelles.