Treize alliés coopèrent pour l’introduction de systèmes maritimes sans pilote

Lors du sommet à Bruxelles en juillet, les dirigeants de l’OTAN ont approuvé la mise en œuvre de la position maritime renforcée de l’OTAN. À cet effet, les ministres de la Défense de treize pays membres de l’OTAN ont signé mercredi 3 octobre 2018 une déclaration d’intention de coopérer à la mise en place de systèmes maritimes sans équipage.

 

Cette initiative permettra aux pays suivants: Belgique, Danemark, Allemagne, Grèce, Italie, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Espagne, Turquie, Royaume-Uni et États-Unis de mettre leurs ressources, leur talent et leur ingéniosité en commun véhicules et systèmes maritimes sans pilote, interopérables.

L’utilisation de systèmes non habités est un progrès décisif en matière de technologie maritime. Ils nous permettront d’être beaucoup plus efficaces dans des domaines cruciaux tels que la détection et le déminage, ainsi que la recherche et le suivi de sous-marins. Travaillant aux côtés des ressources navales traditionnelles, ces systèmes sans équipage augmenteront notre conscience de la situation et notre contrôle des mers.

 

 

 

 

Les Alliés ont tiré des enseignements de l’expérience de l’introduction de véhicules sans pilote dans le domaine aérien. Cela nous a mieux équipés pour faire face aux défis similaires qui pourraient survenir dans le domaine maritime.

 

 

Rose Gottemoeller

Lors de la cérémonie de signature au siège de l’OTAN à Bruxelles, la secrétaire générale adjointe, Rose Gottemoeller, a déclaré: « La déclaration d’aujourd’hui aidera les Alliés à mettre les technologies les plus récentes au service de notre sécurité et de notre sécurité en mer. » 

 

Elle a ajouté que « la technologie moderne nous permet de contrôler les véhicules à distance ou de les rendre totalement autonomes. »

 

Grâce à cette initiative, les Alliés pourront également exploiter les économies d’échelle pour réduire les coûts, ce qui permettra d’accroître les budgets de la défense.