Le Frontex envoie son premier officier de liaison dans un État membre de l’UE

Le 31 Aout, Frontex, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, présente son premier officier de liaison dans un État membre de l’UE pour renforcer la coopération entre l’agence et les autorités nationales chargées de la gestion des frontières, des retours et des garde-côtes. 

Le premier officier de liaison travaillera en Bulgarie. Aujourd’hui, elle a été présentée aux autorités nationales par le directeur exécutif de Frontex, Fabrice Leggeri. 

 

 

Fabrice Leggeri.

 

 

«L’une des responsabilités de plus en plus importantes de notre agence est de contribuer au renforcement de la sécurité intérieure de l’UE, qui nécessite une coopération toujours plus étroite entre Frontex et les États membres de l’UE. Nos agents de liaison jouent un rôle central dans cette tâche », a déclaré le directeur exécutif de Frontex, Fabrice Leggeri.

Frontex déploiera 11 agents de liaison dans les États membres. Ils seront postés dans différents États membres de l’UE, couvrant souvent un groupe de pays voisins.

  • contribuer à l’analyse des risques, au suivi et à l’établissement de rapports sur les mesures prises par les États membres respectifs dans leurs sections frontalières, y compris dans les situations nécessitant une action urgente aux frontières extérieures,
  • aider les États membres à préparer des plans d’urgence pour la gestion des frontières et
  • rendre compte de la situation aux frontières extérieures ainsi que de la capacité des États membres à gérer efficacement la situation dans ce pays et à l’exécution des activités de retour et de retour,
  • soutenir la collecte d’informations sur la migration irrégulière et la criminalité transfrontalière.

Les agents de liaison jouent également un rôle crucial dans l’évaluation de la vulnérabilité menée par Frontex en collectant des informations et des données pertinentes. 

Le Frontex réalise des évaluations annuelles de la vulnérabilité des États membres de l’UE et des pays associés à Schengen pour faire face aux menaces et aux défis à leurs frontières extérieures. L’évaluation de la vulnérabilité constitue une partie importante de la mission de l’agence visant à améliorer la sécurité intérieure de l’Union européenne et à sauvegarder le principe de la libre circulation des personnes dans l’espace Schengen.