Le Fonds humanitaire iraquien alloue 34 millions de dollars pour lancer des activités prioritaires

Le Fond humanitaire irakien (IHF) a alloué 34 millions de dollars américains pour aider les ONG, les agences des Nations Unies et les partenaires de la Croix-Rouge / Croissant-Rouge à fournir une aide humanitaire cruciale en Irak. 

 

Créé en juin 2015, l’IHF vise à soutenir les partenaires humanitaires dans la réponse à la crise complexe et dynamique en Irak. L’IHF vise à renforcer la capacité nationale en Irak en 2018 et à encourager les partenariats entre les acteurs internationaux et nationaux. Cette allocation se concentre géographiquement sur les gouvernorats les plus gravement touchés – Ninewa, Anbar et Kirkuk.

L’allocation servira à financer 82 projets par le biais de 53 partenaires humanitaires internationaux et nationaux pour mettre en œuvre les activités prioritaires dans le cadre du Plan de réponse humanitaire.

 Un montant de 5,1 millions de dollars EU sera spécifiquement alloué à des projets de santé dans le but d’atteindre 1,6 million de personnes. Ceci est particulièrement important dans la mesure où les partenaires de la santé ont un besoin urgent de 54 millions de dollars EU dans le cadre du plan de réponse humanitaire de 2018 pour assurer la continuité des services de santé dans les zones touchées par le conflit et nouvellement accessibles. 

À ce jour, le plan de réponse humanitaire de l’Irak reste financé à hauteur de 54% seulement. Parmi les secteurs humanitaires les plus critiques, la sécurité alimentaire, la violence sexiste et la santé restent gravement sous-financés.

38% des établissements de santé menacés de fermeture

En raison de cette grave pénurie de financement, 38% des établissements de santé soutenus par neuf partenaires du Cluster santé risquent d’être fermés fin juillet 2018 en raison des pénuries de financement annoncées par l’Organisation mondiale de la santé le 17 juillet. 

Cela touchera plus de 900 000 personnes qui ont besoin d’un traitement pour des maladies communes et plus graves, des vaccinations, des services de dépistage nutritionnel et des services gynécologiques.

Selon l’OMS, le soutien aux services de santé en Irak a considérablement diminué depuis la fin de la campagne de Mossoul il y a un peu plus d’un an. 22 points de prestation de services de santé ont déjà fermé cette année en raison de pénuries de financement. Cela a laissé des lacunes importantes dans la capacité des partenaires humanitaires à fournir des soins aux personnes déplacées et aux rapatriés.

Répartition de l’IHF en un coup d’œil