La Palestine a été élue présidente du Groupe des 77 à l’ONU

La Palestine présidera le Groupe des 77 qui défend les intérêts économiques et représente 80% de la population mondiale.

 

L‘état de la Palestine a été élu en tant que  pays qui préside  le Groupe des 77,  le plus grand bloc de pays en développement à l’Organisation des Nations Unies, un mouvement qui a agacé Israël.

Le Groupe des 77 a été créé en 1964 par 77 pays et visait à promouvoir leurs intérêts économiques collectifs, ainsi qu’à renforcer leur capacité de négociation commune sur toutes les grandes questions économiques internationales au sein de l ONU. 

Au fil des années, le bloc s’est élargi pour inclure 135 membres aujourd’hui, ce qui représente 80% de la population mondiale. Le bloc parle également comme une voix à l’Assemblée générale.

La Palestine succédera au président actuel, l’Egypte, en janvier 2019.

Dans un entretien téléphonique avec NYT, l’ambassadeur palestinien à l’ONU, Riyad Mansour, a confirmé cette décision et a déclaré que la Palestine « négocierait au nom de 135 pays ».

Cette initiative est largement considérée comme une avancée progressive de la part de la Palestine, qui détient un statut d’observateur non membre de l’ONU. Cependant, Israël a déjà exprimé sa forte opposition.

« L’objectif du Groupe des 77 était à l’origine de faciliter le progrès économique des nations sous-développées », a déclaré l’ambassadeur d’Israël, Danny Danon dans une déclaration au New York Times.

« Il est regrettable qu’il devienne maintenant une plate-forme pour répandre des mensonges et des incitations, ce qui ne favorisera pas les objectifs du G-77 et encouragera les Palestiniens à ne pas s’engager dans des négociations pour la paix. »

L’allié d’Israël, les USA a soulevé la colère de l’Autorité palestinienne en  reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël en décembre dernier, ce qui a conduit l’AP à rompre ses relations diplomatiques avec elle.

Les États-Unis ont également récemment réduit le financement de l’UNRWA, organisme qui aide des millions de Palestiniens dans des camps de réfugiés dans les territoires occupés et dans les pays voisins.

Le mois dernier, les États-Unis se  sont retirés du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, invoquant des préjugés anti-israéliens.