GRECE : 76 morts dans les incendies dévastateurs

C’est une tragédie, les incendies désastreux d’hier se sont produits dans l’est de l’Attique avec le nombre de victimes atteignant 76, ce dernier pourra augmenter puisqu’il y a des douzaines de personnes disparues.

Selon les dernières nouvelles du porte-parole des pompiers, Stavroula Maldidi, le nombre de morts est passé à 74 alors que le nombre total de blessés est de 164 adultes et 23 enfants.
Cependant, quelques minutes avant 20h00, les pompiers et les hommes d’EMMA ont trouvé un couple âgé dans une maison, portant le nombre de victimes à 76. 

 

Les services de secours cherchent des personnes disparues

Des enquêtes approfondies sont en cours pour identifier les personnes disparues, qui pourraient être plus de 100.
Des groupes de patrouilles piétonnes, composés de 130 personnes des forces armées et de la brigade des pompiers, mènent des enquêtes dans les zones de Neos Voutzas, Mati et Rafina. À l’heure actuelle, 14 navires de la Garde côtière font l’objet d’une enquête dans la zone maritime au large de Rafina, alors qu’un avion et un hélicoptère sont en opération.

 

Le ministère de la Santé a rapporté la situation des blessés par hôpital hospitalisé et comment les services du ministère pour Kineta et Mati-Neo Vujza ont été mobilisés: 

« Le lundi 23 juillet 2018, à 17h00, le Centre national Des services de santé (EKEPY), a été informé d’un incendie dans la région de Kinetta. 
Immédiatement, le PDG de NIKE, Nicholas Papafeasthioi, a informé la direction politique du ministère de la Santé et, après consultation, le secrétaire général Corinthe, PGN « Attikon » et le centre de santé Megara. Dans le même temps, il a immédiatement envoyé un nombre suffisant d’ambulances et d’unités médicales mobiles (KIM) dans la région.

De la zone de manifestation du feu, ils sont allés à la PGNA. « Attikon » 8 cas principalement avec des problèmes respiratoires. Des aides du CR ont également été fournies. Megara aux résidents de la région.

À 20h00, EKEP reçoit des informations du Secrétariat général de la protection civile et des pompiers pour un nouvel incendie dans la région de Rafina.  Préparation accrue pour les hôpitaux GNO en cours « Evangelismos », « KAT » et Γ.Ν.Α. « Sismanoglio ». En même temps et à la demande du PC, un grand nombre d’Ambulances et de KIM sont envoyés dans la zone. 

Dans un grand nombre de cas, les aides des sauveteurs et des médecins de KIM et d’EKAB ont été fournies pour traiter principalement la détresse respiratoire sans avoir besoin d’être hospitalisé. 

ce matin, STEP Ministère de la Santé, composé de l’Ass. Secrétaire général. Stamatis Vardar, le ministère / wo de 1 Health Region (DOE) Mme Chrysanthi Kiskira, le ministère / National Centre d’ opérations sanitaires (EKEPY) M. Elias Petropoulos, se sont rendu vers des structures de soins de santé primaires dans les zones touchées (centres de santé Nea Makri, Rafina et Spata) pour une plus grande coordination de leurs actions. 
Les centres de santé fonctionnent bien et sont renforcés, avec une augmentation du personnel, des médecins et des infirmières, et un soutien complet pour les médias et le matériel médical. 

On estime que ces personnes, dont beaucoup ont été embrassée, ont essayé en vain de trouver un débouché sur la mer, mais ont été piégés et sont mortes dans les flammes. L’information dit qu’ils sont allés aussi loin qu’ils pouvaient, car le champ s’est retrouvé dans une falaise, sur la côte, et ont été pris au piège.

Les images enregistrées par la lentille dans l’oeil rappelle la tragédie de 2007. Ilia voitures Kamena sur la route menant à la plage, que les propriétaires les ont abandonnés, en essayant d’échapper aux flammes qui les encerclaient rapidement. Selon les rapports, le feu-chaos avait une vitesse de 70 km par heure …

Toutes les maisons brûlées n’ont pas été encore vérifiées.

 

 

 

 

Le maire Rafina craint que le nombre de 60 personnes qui sont mortes non seulement est pas la finale, mais est relativement faible … M. burnous a procédé à cette évaluation, en notant que les pompiers et les secouristes doivent encore explorer de nombreuses maisons brûlées et des hôtels.

Les craintes peuvent être confirmées alors que des centaines de maisons sont livrées aux flammes à Mati. 

Ils sont morts en se dirigeant vers la mer

 

 

 

 

En plus des carbonisés, il y a aussi des gens qui, dans leur tentative de se sauver des flammes, sont arrivés sur les plages et ont creusé dans la mer. Malheureusement, certains d’entre eux n’ont pas réussi et les sauveteurs les ont retrouvé morts.

Le travail de collecte des morts de la mer est en cours depuis lundi soir. Aujourd’hui, mardi, deux autres ont été trouvés dans la région d’Artemis.