Le projet de pistolet pouvant être réalisé avec une imprimante 3D est en ligne

Etats-Unis :  l’accord conclu par les activistes pour le droit de s’armer et le gouvernement révélé par CNN.

A partir du 1er août, le projet de construction d’une arme à feu avec une imprimante 3D commune sera disponible sur Internet. C’est l’accord conclu entre les militants pour le droit de s’armer et le gouvernement américain révélé par CNN. L’accord met fin à un conflit qui a commencé il y a plusieurs années, lorsque Cody Wilson  qui se décrit comme un anarchiste post-gauche  a publié des plans pour un pistolet d’impression 3D appelé en 2013 The Liberator. 

 

 

Cody Wilson 

Le pistolet à un coup est presque entièrement fait de plastique ABS  le même matériau que les briques Lego  qui peut être fabriqué par une imprimante 3D. 

Les seules pièces métalliques sont le percuteur et un morceau de métal inclus pour se conformer à la loi sur les armes à feu: s’il n’y était pas, le pistolet serait complètement invisible pour les systèmes de sécurité basés sur des détecteurs de métaux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Département d’Etat américain a ordonné à Wilson et à son groupe à but non lucratif Defence Distributed de fermer les plans en prétendant qu’ils pourraient violer les règlements internationaux sur le commerce des armes (Itar), qui réglementent l’exportation de matériaux, services et données techniques de défense.