Déraillement d’un train dans le nord de la Turquie: au moins 10 morts et 73 blessés

Le train se dirigeait vers Istanbul. L’accident aurait été causé par l’effondrement d’un pont.

 

Accident de train grave dans le nord-ouest de la Turquie. Au moins 10 personnes sont mortes et 73 autres ont été blessées lors du déraillement d’un train de voyageurs dans une zone rurale du district de Corlu, dans la province de Tekirdag. Selon les autorités.

 

 

 

 

 

 

Le train était parti à 15h45 d’Edirne, près de la frontière avec la Grèce, et se dirigeait vers Istanbul avec 362 passagers et 6 membres d’équipage. Le déraillement a eu lieu après un peu plus d’une heure de voyage. Pour provoquer l’accident dramatique, selon les premières reconstitutions des autorités, cela aurait été l’effondrement d’une partie d’un pont, par un terrain rendu boueux par les fortes pluies récentes.

 

 

 

 

 

 

Selon le ministère des Transports, le train a quitté les voies après que «la terre entre les voies et un canal souterrain a cédé». Les conditions ont également rendu les efforts de sauvetage difficiles. Une centaine d’ambulances sont arrivées sur place, mais des hélicoptères de l’armée ont également été envoyés pour transporter les blessés les plus graves à l’hôpital. La présidence turque a veillé à mobiliser toutes les unités nécessaires aux efforts de secours. 

On craint que le nombre de morts, fourni par le sous-secrétaire pour la santé Eyup Gumus, puisse empirer à nouveau. Les hôpitaux locaux ont prévenu la population de l’urgence des dons de sang pour assurer les transfusions aux blessés. Selon Anadolu, le Croissant Rouge a cependant déjà envoyé 304 unités de sang sur place. « Certains sont morts immédiatement, d’autres sont restés les jambes écrasées. C’était un horrible accident « , a déclaré un survivant des médias locaux. 

 

Comme c’est souvent le cas dans le cas d’incidents graves ou d’attaques en Turquie, les autorités ont émis une ordonnance de censure temporaire contre les médias, visant notamment à empêcher la diffusion d’images jugées trop dramatiques. 

 

Le président Recep Tayyip Erdogan, qui prendra ses fonctions demain pour son nouveau mandat, et le Premier ministre Binali Yildirim ont été constamment informés de la situation et ont envoyé un message de condoléances aux familles des victimes.