Syrie : l’armée reprend le contrôle de la frontière avec la Jordanie

L’armée syrienne a repris le contrôle du col stratégique de Nassib, le long de l’autoroute Amman-Damas, à la frontière avec la Jordanie, pendant trois ans dans les mains des rebelles. 

 

L‘armée a avancé de l’est le long de la frontière et a occupé le poste frontalier après un accord de cessez-le-feu avec les insurgés. Grâce à la médiation des officiers russes, un accord similaire à ceux signés dans la Ghoutha orientale a été conclu: une partie des combattants, avec leurs familles, sera transférée au nord, dans la province d’Idlib sous contrôle turc. D’autres ont accepté la « réconciliation » avec le gouvernement de Bachar al-Assad et peuvent rester. 

 

Trois cent vingt mille personnes déplacées  

Le rendement est venu après lancé russe et syrienne à 2350 dans les raids aériens de nuit et de l’artillerie, et a retrouvé une douzaine de villages ainsi que neuf postes frontaliers militaires le long de la frontière. Les rebelles sont retournés aux négociations, mais n’ont eu d’autre choix que de se rendre. Le nombre de personnes déplacées, cependant, est passé à 320000: 59000 à Nassib passer, 48000 à celle de Grand Shihab, 189 000 camps de fortune dans la province de Quneitra, près du Golan, et d’autres 8500 près de la ville de Daraa. 

 

Les préoccupations israéliennes  

La bataille près des frontières avec la Jordanie et Israël a également augmenté les tensions sur les hauteurs du Golan. Les troupes gouvernementales syriennes ont tiré un missile qui est tombé dans la zone tampon près de Quneitra et Israël a riposté avec des roquettes sur le poste militaire d’où la bombe a été tirée.

 Il n’y avait pas de morts ou de blessés. Israël a également reçu des blessés parmi la population civile syrienne, qui seront soignés dans ses hôpitaux. Cependant, les frontières de la Jordanie et d’Israël restent fermées et aucun réfugié n’a été autorisé à entrer.