FINLANDE : Plus de 200 kg de grenades sont retirées de l’eau au port de Karleby

Le port  de Karleby doit être approfondi de 13 à 14 mètres et les zones de dragage doivent être débarrassées en priorité des grenades larguées au cours des décennies précédentes.

 

Des mesures ont été faites et plus de 100 endroits ont été localisés où il est probable que des obus puissent être trouvés.

Le dragage et l’approfondissement du chenal est un projet de trois ans, estimé à 50 millions d’euros.

La cartographie des points chauds a été faite en relation avec la conception.

Le dégagement des grenades est fait par les forces armées. Cependant, l’emplacement des sites à étudier a déjà été réalisé avec des mesures magnétiques des entreprises responsables du projet de dragage.

« Nous savons probablement exactement où regarder. Nous avons des données historiques et l’expérience de recherches précédentes de grenades en rapport avec le travail de dragage fait, dit le capitaine lieutenant Joakim Rosenlöf de la flotte côtière.

« Il s’agit de grenades d’artillerie de 76 millilitres et de munitions à caisses de grenade de 120 millimètres, et cela représente des kilos d’explosifs.

 

 

.

Capitaine Lieutenants Joakim Rosenlöf et Tuomas Runola
Capitaine Lieutenants Joakim Rosenlöf et Tuomas Runola. Image: Yle / Kjell Vikman

 

Le capitaine de vaisseau Tuomas Runola et le capitaine en chef adjoint, le lieutenant Joakim Rosenlöf, sont à la tête du travail de déminage.

Dix-sept plongeurs sur le site

Les forces armées ont un effectif de plus de 20 personnes, dont 17 sont des plongeurs qui doivent rechercher les munitions larguées. C’est le plus grand projet des forces armées de ce type cette année.

– Comme le travail est particulier, nous avons des règlements de sécurité qui le régisse.  Les tambours de plongée ne peuvent pas être trop proches les uns des autres. Si nous sommes trop nombreux, il y aura des morts chez  les plongeurs.

Comment travaillent les plongeurs ?

Les plongeurs travaillent dans des équipes de bateaux et dans chaque équipe de bateau il y a entre un et trois plongeurs. l’un d’eux est dans l’eau et effectue le travail de déminage, l’autre est dans le bateau et dit quoi faire.

 Lorsque le temps est écoulé pour un plongeur, un autre prend le relais.

– Nous nous efforçons d’être au moins trois heures par roulement. Après cela, nous allons changer d’équipe et nous reposer. Les journées dureront douze heures.

 

 

 

Quai intérieur dans le port de Karleby
Quai intérieur dans le port de Karleby. Image: Yle / Kjell Vikman

Les munitions sont amenées à Etseri pour être détruites

Les forces armées ont une usine destructrice à Etseri pour les munitions anciennes. Les munitions peuvent être détruites de diverses manières, dynamitées, brûlées ou fondues, selon ce que l’on veut faire avec les munitions.

– Si nous trouvons un objet qui ne peut pas être transporté, on le  déplace sous l’eau vers une zone de sécurité et  on l’explose. Personne n’est dans l’eau lorsque l’objet est déplacé.

 

– Un bruit sourd peut être entendu de l’explosion si vous êtes dans le voisinage,une gerbe d’eau peut être vue et aussi des poissons morts.

 

 

 

Capitaine Lieutenant Joakim Rosenlöf
Capitaine Lieutenant Joakim Rosenlöf Photo: Yle / Kjell Vikman

 

Pourquoi les munitions ont-elles été larguées ?

Selon la loi, les munitions ne sont plus jetées dans la mer, mais il y a trente ans, c’était légal.

« A la fin des années 80, quand je suis allé au taux de déminage, la règle était à un demi-mille d’une voie et à au moins 40 mètres de profondeur.

À Karleby, il y a eu une artillerie et une école de tir. Il y a peut-être une raison pour laquelle des munitions ont été jetées dans la mer à Karleby.

 

 

 

 

KARLEBY

 

 

 

« Pendant la guerre il y avait beaucoup de mauvaises munitions et à ce moment-là la conscience pouvait être plus spacieuse et vous n’aviez pas à vous inquiéter de ce que vous n’aviez pas vu.

– Selon le ouï-dire, des personnes locales ont été embauchées pour s’occuper du déversement, et les munitions ne peuvent pas être emmenées dans des zones correctes, et elles sont donc situées là où elles se trouvent.

Le nettoyage des munitions va prendre un mois.