Mayotte : 2 hommes du GIGN blessés, pronostic vital engagé pour l’un d’entre eux

Dimanche 24 juin, deux gendarmes du GIGN ont été blessés à la tête lors d’une interpellation qui a mal tourné. L’un d’entre eux a été plongé dans le coma, son pronostic vital est engagé. Il a été transféré en urgence à La Réunion en fin d’après-midi.

Deux hommes du GIGN blessés lors d’une interpellation

Dimanche, deux gendarmes ont été grièvement blessés alors qu’ils étaient en intervention à Brandrélé .

Les hommes du GIGN,  devaient interpeller un homme suspecté de violences commises notamment sur des touristes. Un mandat de recherche avait été lancé à son encontre et il était en situation irrégulière sur le territoire. Lors de cette interpellation, les militaires ont été pris pour cibles par plusieurs individus.

Les deux gendarmes  membres de l’antenne locale du GIGN , ont été pris pour cible par une dizaine de personnes qui leur ont jeté des cailloux et des pavés. Gravement blessés, ils ont été transférés en hélicoptère à l’hôpital de Mamoudzou.

Deux hommes du GIGN ont été blessés à la tête. L’un d’entre eux est dans un état grave : son pronostic vital est engagé, il souffre d’une fracture du crâne. Ce gendarme a été évacué lundi après-midi à La Réunion car il doit subir une intervention de neuro-chirurgie.

 

 

Colonel Philippe Leclercq, commandant de la Gendarmerie de Mayotte.

« Plusieurs individus ont surgi, cela se passait en milieu naturel et ils les ont agressé avec une grande sauvagerie avec des pierres » explique le Colonel Philippe Leclercq, commandant de la Gendarmerie de Mayotte. En quelques secondes, les deux hommes du GIGN ont été gravement blessés.

 

 

 

 

Le colonel de la Gendarmerie de Mayotte regrette cette montée de violences envers les forces de l’ordre.

La section de recherche de Mayotte est chargée de l’enquête. Dans le village de Bandrélé, les tensions sont palpables suite à cette violente agression. 

La ministre de l’Outre-mer condamne cette agression

La Ministre des outre mer  Annick Girardin  condamne « avec la plus grande fermeté ces actes de violence inacceptables et témoigne de son soutien indéfectible aux gendarmes blessés, à leur famille et à leurs collègues ».

Dans un tweet, la Gendarmerie nationale a apporté son « soutien aux deux gendarmes de l’antenne GIGN de Pamandzi, dont l’un a été grièvement blessé le 24 juin lors d’une intervention à Bandrélé« .