L’US Navy identifie un pilote tué dans l’accident d’avion de la base aérienne de Holloman

La marine américaine a annoncé samedi soir la perte d’un pilote décédé dans un accident d’avion lors d’un vol d’entraînement vendredi à la base aérienne de Holloman au Nouveau-Mexique.

 

Le lieutenant Christopher Carey Short, de Canandaigua, New York, est décédé le 22 juin lorsque l’avion A-29 qu’il pilotait s’est écrasé alors qu’il effectuait une mission au-dessus du champ de tir de Red Sands, au nord de Holloman.
« Il n’y a aucun moyen de décrire le choc de cette perte et la tristesse que nous ressentons pour sa famille », a déclaré samedi le colonel Houston Cantwell, commandant de la 49e Escadre de Holloman.
 Il a fait un travail de pionnier dans l’aviation qui aidera à façonner la puissance aérienne américaine pour les années à venir.Nous sommes reconnaissants de l’avoir connu et reconnaissant pour son dévouement au devoir. « 
La cause de l’accident est sous enquête, selon la marine.
Le projet ALX fut lancé afin de répondre à plusieurs besoins : pour la force aérienne brésilienne, il s’agissait de trouver un remplaçant au AT-26 Xavante. Pour le SIVAM (Sistema de Vigilância da Amazônia), l’organisme gouvernemental chargé de surveiller l’Amazonie, de se procurer un appareil capable d’intercepter des avions entrés illégalement en concert avec les R-99, la version AWACS de l’ERJ-145.
ERJ-145
Concrètement, l’appareil devait être capable de résister au climat amazonien (forte humidité et températures), avoir une grande autonomie, être capable d’opérer de jour, de nuit et par tout-temps, à partir de petits aérodromes peu préparés. Des équipements tels que des écrans multifonctions, un HUD, une manette HOTAS, une compatibilité avec les NVG, un point humide en position centrale et la possibilité d’utiliser le missile MAA-1 étaient demandés.
EMB-312H
Embraer reprit donc son EMB-312H en 1992, le concurrent malheureux du JPATS, pour en dériver son EMB-314. Les modifications touchèrent par exemple l’aile, redessinée. Le meilleur moyen de distinguer un Super Tucano d’un Tucano est la présence de deux quilles ventrales, ou l’hélice à 5 pales (le Tucano n’a pas de quilles ventrales et dispose, selon les versions, d’une hélice tripale ou quadripale).
Le contrat correspondant fut signé en 1995. La version monoplace (A-29A) vola pour la première fois le 2 juin 1999 entre les mains de Marcos Salgado de Olivera, et la version biplace (A-29B) le 22 octobre de la même année.