Le gouvernement Haïtien, interdit la section britannique du Nam Oxfam

La décision fait suite aux révélations sur les abus sexuels commis par certains de ses opérateurs.

 

Le gouvernement haïtien a retiré l’accréditation à la section britannique d’Oxfam International, qui opérait sur l’île des Caraïbes depuis 1978. Après des révélations d’abus sexuels par certains de ses opérateurs, les activités de l’ONG ont été suspendues. La décision du gouvernement marque le dernier chapitre de l’affaire Oxfam en Haïti. 

 

Aviol Fleurant, ministre de la Planification et de la Coopération extérieure

« Nous réorganisons le secteur de la coopération. Un projet de loi est en préparation pour exercer un plus grand contrôle sur l’action des ONG dans le pays. Un texte qui marquera une nouvelle ère pour la coopération et la gestion de l’aide extérieure « , a annoncé Aviol Fleurant, ministre de la Planification et de la Coopération extérieure, lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre de l’Intérieur Jean Marie Reynaldo Brunet , Joseph Guyler Delvade. 

 

 

 

Le scandale Oxfam Gb est le résultat d’une enquête interne datant de 2011. Sept employés en mission en Haïti ont quitté l’ONG: quatre ont été licenciés et trois autres ont démissionné, dont Roland Van Hauwermeiren, ancien directeur local de  l’association. Oxfam a renforcé le personnel en Haïti après le tremblement de terre qui a frappé l’île en 2010.  

 

« Pour nous, c’est une déception, mais nous comprenons la décision », a déclaré un porte-parole du premier, rassurant une fois de plus sur les réformes entreprises pour renforcer les contrôles sur le personnel et les associés et améliorer la transparence.

 « Le comportement de certains anciens opérateurs d’Oxfam en Haïti après le tremblement de terre de 2010 était totalement inacceptable », a-t-il dit, rappelant que l’association « s’est excusée auprès du gouvernement et du peuple haïtien » et que le directeur général de La filiale britannique, Mark Goldring, a annoncé sa démission d’ici la fin de l’année pour faire place à un renouvellement.

 Oxfam International continuera cependant à travailler dans le pays des Caraïbes à travers ses sections italiennes, espagnoles et canadiennes du Québec.