Iran : L’UE doit continuer à soutenir l’accord sur le nucléaire selon les députés

Les députés ont appelé l’UE à continuer à soutenir l’accord sur le nucléaire iranien qui a, selon eux, aidé à réduire la menace nucléaire que représente le pays.

 

En juillet 2015, l’Iran a signé un accord avec la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Union européenne ainsi que la Chine, la Russie et les États-Unis pour éviter que le pays développe des armes nucléaires. 

Malgré le fait que l’Agence internationale de l’énergie atomique a confirmé à 11 occasions que l’Iran respectait les obligations découlant de l’accord, le Président américain Donald Trump a annoncé le 8 mai que les États-Unis s’en retiraient.

L’Union européenne souhaite continuer à soutenir cet accord.

 

Débat au Parlement européen

 

 

Federica Mogherini

Le 12 juin, les députés ont débattu des conséquences que pourrait entraîner la décision américaine. Federica Mogherini, Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères a fait remarquer que la position de l’UE restait inchangée : « L’accord sur le nucléaire rend l’Europe plus sûre, évite la course à l’armement nucléaire au Moyen-Orient, apporte des bénéfices économiques au peuple iranien et ouvre de nouvelles, même si compliquées, voies pour la diplomatie et le dialogue. »

 

 

 

 

 

David McAllister

 

Le député démocrate-chrétien allemand David McAllister a déclaré : « Nous croyons que c’est la voie à suivre pour empêcher l’Iran de devenir un État doté de l’arme nucléaire ».

« Selon les informations de l’Agence internationale de l’énergie atomique, il n’y a aucune indication claire de reprise des activités d’enrichissement iraniennes. Nous pensons que c’est grâce à l’accord et c’est pour cela qu’il est si compliqué pour nous d’accepter la décision des États-Unis.»

 

 

 

 

 

 

Victor Boştinaru

Le député démocrate socialiste roumain Victor Boştinaru a affirmé que l’accord est essentiel pour la non-prolifération nucléaire et qu’il devrait rester en place le plus longtemps possible. « C’est essentiel pour la paix mondiale, pour la sécurité et c’est dans l’intérêt de la communauté internationale, y compris des États-Unis et de l’Iran. »

 

   

Charles Tannock, député britannique conservateur et réformiste a déclaré que la signature de l’accord sur le nucléaire iranien fut une grande avancée. « Nous ne devons pas laisser un président mal conseillé, anti-multilatéraliste détruire un accord qui a pour seul but de maintenir la paix dans le monde. »

 

La députée démocrate libérale néerlandaise Marietje Schaake a souligné l’importance pour l’Union européenne de prendre ses propres décisions : « Nous ne pouvons pas accepter que Washington énonce les sanctions auxquelles nos entreprises européennes sont soumises. »

Klaus Buchner député vert allemand a déclaré : « Si l’Europe devait suivre la volonté du Président Trump et imposer à nouveau des sanctions à l’Iran, je pense que l’Iran relancerait la production d’armes nucléaires et que cela mènerait à une course à l’armement au Moyen-Orient. »

 

« Ce traité avec l’Iran sur les questions nucléaires doit être maintenu. Nous ne pouvons pas simplement accepter une future escalade des tensions et des conflits au Proche-Orient » a souligné Cornelia Ernst, députée allemande membre de la Gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique.

 

Fabio Castaldo, député italien du groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe a qualifié la décision américaine d’ « erreur historique » et a ajouté « Je suis absolument convaincu que notre devoir est de faire tout ce que nous pouvons pour défendre cet accord. Cela malgré le fait que les outils dont nous disposons ne sont peut-être pas suffisants pour cela. »

 

Mario Borghezio

« Nous devrions avoir un plan B au cas où cet accord s’effondre soudainement » a déclaré Mario Borghezio, député italien membre du groupe Europe des nations et des libertés.  « De grandes entreprises du secteur automobile et pétrolier abandonnent l’Iran. C’est très dangereux pour le pays et a des conséquences géopolitiques et sur la sécurité, ce qui met le reste du monde en danger. »