Les talibans en Afghanistan annoncent une trêve de trois jours à la fin du Ramadan

Le geste fait suite à un cessez-le-feu unilatéral offert par le président Ghani dès mardi.

 

Les talibans afghans ont annoncé samedi un cessez-le-feu de trois jours avec les forces afghanes au cours de l’Aïd al Fitr, la fête qui met fin au Ramadan. La trêve, vient seulement 48 heures après que le président afghan Ashraf Ghani, a décrété un cessez le feu unilatéral jusqu’à la fin de ce mois – ci  avec le Jeûne musulman. Il reste à voir dans quelle mesure la décision a le soutien de toutes les factions de la milice.

« Tous les combattants ont reçu l’ordre d’arrêter les actions offensives contre les forces afghanes pendant les trois premiers jours de l’Aïd al Fitr », ont déclaré les talibans dans un communiqué repris par les agences de presse. Cette fête est prévue entre le 14 et le 17 juin, mais elle peut varier car elle dépend de l’observation de la nouvelle lune.

Le texte indique que la mesure exclut les «forces d’occupation» et que les miliciens, appelés moudjahidin (un terme à connotation religieuse), «se défendront s’ils sont attaqués». 

Le geste a été bien reçu par les autorités de Kaboul et a suscité de l’intérêt, puisque les talibans, qui depuis la fin de la mission militaire de l’OTAN à la fin de 2014 ont réussi à prendre le controle de près de la moitié du pays, jamais auparavant ils avaient accepté un cessez-le-feu.

« Nous célébrons les trois trêve de jour annoncée par les talibans dès le premier jour de l’ Aïd , » a tweeté Ghani, qui a rappelé que la mesure fait suite à la « décision courageuse de la République islamique d’Afghanistan à cesser de se battre pendant un certain temps. »

Jeudi dernier, le président afghan leur a offert un cessez-le-feu unilatéral entre le 12 et le 19 juin, ce qui excluait la branche de l’État islamique qui, depuis 2016, combat également le gouvernement de Kaboul.

 Son offre était basée, a-t-il dit, sur « la fatwa historique des ulémas afghans » qui, le lundi précédent, a déclaré le terrorisme contre l’islam. 3.000 dignitaires religieux ont endossé un édit interdisant les attentats-suicides et recommandé une trêve entre les parties belligérantes.

John Nicholson

Le commandant des forces de l’OTAN en Afghanistan, le général américain John Nicholson, qui a récemment déclaré qu’il y avait des pourparlers secrets entre le gouvernement et les talibans, a rapporté qu’il respecterait la décision présidentielle. Cependant, de nombreux analystes ont montré leur crainte que les insurgés en profitent pour se regrouper.

 

 

 

 

Depuis son arrivée à la présidence en 2014 , Ghani, un ancien exécutif de la Banque mondiale , qui était ministre des Finances dans le gouvernement de son prédécesseur, Hamid Karzaï, a cherché à conclure un accord avec les talibans pour mettre fin à la guerre qui a saigné le pays .

 

 

 

GHANI

 

 

 

 Jusqu’à présent, tous ses appels au dialogue et à ses offres de paix sont tombés dans l’oreille d’un sourd. En fait, quelques heures avant la trêve des talibans, le groupe a attaqué une base militaire à Herat (ouest) et un poste de police à Kunduz (nord), qui a fait 36 morts dans les forces afghanes. Le respect de la trêve annoncée donnera la mesure du soutien des différentes factions talibanes à un règlement éventuel avec Kaboul.