Les baleiniers japonais ont tué 122 baleines enceintes

Cent-vingt baleines enceintes ont été tuées l’été dernier par les baleiniers japonais, pendant la saison de chasse habituelle dans l’Antarctique, que le gouvernement japonais appelle « la recherche scientifique ». 

 

Cela a été rapporté par les chercheurs japonais eux-mêmes dans un rapport à la Commission baleinière internationale (IWC) , l’organisme international qui réglemente la chasse aux cétacés. 

 

Dans le rapport envoyé par les savants japonais à la CBI, à la fin du troisième « Nouveau programme de recherche sur les baleines dans l’océan Austral« , nous lisons que pendant l’été, 333 petits rorquals ont été tués. Parmi ceux-ci, 181 étaient des femelles et 122 d’entre elles étaient enceintes. 

 

Alexia Wellbelove

« Le massacre de 122 baleines gravides est un fait choquant et une triste condamnation de la cruauté du combattant japonais », a déclaré Alexia Wellbelove, une ONG de la Humane Society International. C’est une démonstration supplémentaire, si nécessaire, de la nature horrible et inutile de ces opérations, en particulier lorsque la recherche non létale s’est révélée suffisante pour des besoins scientifiques « . 

 

 

 

En 1986, l’IWC a institué un moratoire international sur la chasse commerciale, mais la Norvège et le Japon ne l’ont jamais respecté. Le Japon en particulier continue de chasser les baleines, affirmant qu’il le fait à des fins de recherche scientifique. En 2014, la Cour internationale de Justice a ordonné aux Japonais d’arrêter la chasse, déclarant qu’elle n’avait aucune motivation scientifique. Le Japon avait repris la chasse deux ans plus tard avec un nouveau programme, réduisant d’un tiers la part des animaux à tuer.