Venezuela : La BID suspend ses prêts en raison de retards de paiement du gouvernement

Les prêts de la Banque interaméricaine de développement (BID) au Venezuela, ont été suspendu jusqu’à ce que le pays rembourse les paiements en souffrance, qui ont expiré le 14 mai.

Ce jour-là, le Venezuela a complété les 180 jours envisagés par la BID pour les paiements en souffrance. Le gouvernement de Nicolás Maduro a un retard de  88,3 millions de dollars  donc aujourd’hui, il est en situation de non-régularisation.

La dette totale vénézuélienne avec la BID est de deux mille 11 millions de dollars. Pour chaque paiement, la banque accorde un délai de 180 jours et celui qui est expiré le 14 mai. Tant que cette dette n’est pas payée, ce qui est déjà en souffrance depuis 8 jours, il n’y aura aucune possibilité d’une nouvelle dette.

BID COMMUNIQUE

Le lundi 14 mai, le Venezuela a atteint la limite de 180 jours que la Banque interaméricaine de développement envisage pour les arriérés de paiement d’un montant de 88,3 millions de dollars, restant dans le statut de non-régularisation.

Le montant total des prêts en souffrance du Venezuela auprès de la BID, y compris ceux qui n’ont pas encore atteint le délai de 180 jours, s’élève à 212,4 millions de dollars EU, soit une dette totale de 2 011 millions de dollars EU. La dette du Venezuela représente 1,6% de l’actif total de la Banque au 31 mars 2018.

En vertu des règles de la BID sur les paiements en souffrance, la Banque ne peut exercer aucune activité de prêt avec le Venezuela avant d’avoir atteint son défaut. En principe, la BID ne rééchelonne pas ses prêts souverains garantis.

À ce jour, la BID ne s’attend pas à ce que la situation de non-régularisation du Venezuela affecte les ratios de liquidité et de capital de la Banque pour 2018, qui restent robustes et en pleine conformité avec les politiques financières de la Banque. La BID prévoit que cette situation n’affectera pas son programme de prêts 2018.

Le Venezuela, membre fondateur de l’institution depuis 1959, a réitéré son engagement envers la BID et son intention d’effectuer des paiements réguliers. La BID reconnaît les efforts du Venezuela et continuera à travailler avec son gouvernement pour résoudre le retard dans les paiements.