Une étude révèle que de nombreux patients atteints de cancer décèdent de la chimiothérapie et non de la maladie

La radiothérapie et la chimiothérapie sont des traitements reconnus par la science comme efficaces pour guérir le cancer. Une étude récente suggère que la chimiothérapie peut aussi être mortelle chez les patients.

 

Jusqu’à récemment, la chimiothérapie et la radiothérapie étaient les deux seules méthodes de traitement approuvées pour traiter le cancer en médecine conventionnelle. Elles  sont les seules reconnues par la médecine allopathique occidentale.

Mais à mesure que la recherche augmente, il devient clair à quel point ces méthodes de traitement peuvent être nocives et à quelle fréquence elles sont la cause de la mort et pas nécessairement le cancer lui-même.

 

Des chercheurs de Public Health England et de Cancer Research UK, du Royaume-Uni, ont mené une étude novatrice  qui a examiné le nombre de patients cancéreux décédés dans les 30 jours suivant le début de la chimiothérapie, mettant en avant la possibilité que ce soit le traitement, et non le cancer lui-même, qui a causé leur  mort.

En regardant les taux de mortalité dans les hôpitaux britanniques, les chercheurs ont trouvé un taux de mortalité alarmant qui était directement associé à un traitement de chimiothérapie.

 

 

Est-ce que la chimiothérapie est mortelle ?

Environ 8,4% des patients atteints d’un cancer du poumon et 2,4% des patients atteints d’un cancer du sein sont morts en moins d’un mois . Mais dans certains hôpitaux le chiffre était beaucoup plus élevé. À l’hôpital de Milton Keynes, le taux de mortalité par cancer du poumon était de 50,9%, bien qu’il se soit basé sur un très petit nombre de patients , poursuit l’étude.

Dans d’autres hôpitaux de la ville de Lancashire, la chimiothérapie palliative plutôt que curative était de 28%. Un patient sur cinq recevant des soins palliatifs pour un cancer du sein à l’University Hospitals de Cambridge est décédé du traitement.

 

Maintenant, la chimiothérapie est surveillée avec des yeux sceptiques; c’est facile de voir comment cette méthode de traitement ne peut pas distinguer entre les cellules saines et les cellules cancéreuses, affirme avec preuves les scientifiques. L’étude, publiée dans le portail Web de la revue scientifique The Lancet, montre comment la propriété de destruction de cellule par  la chimiothérapie peut mener à la mort, car il n’y a pas assez de cellules saines pour survivre.

Il est important de se rendre compte que les médecins n’ont pas l’ intention de nuire à leurs patients en prescrivant ce traitement , parce que c’est ce qu’ils ont appris au cours de leurs années de scolarité, elle est donc la méthode la plus largement acceptée contre le traitement du cancer bien que cela n’aide pas du tout et peut empirer les choses.

Existe-il des alternatives ?

En fait, il existe plusieurs autres méthodes de traitement du cancer qui ne sont pas reconnues par les autorités de santé publique de la plupart des pays du monde et qui ne sont pas acceptées ou financées de manière suffisante pour que ces études exhaustives soient considérées comme une option primaire. .

Les méthodes alternatives efficaces qui ont été utilisées pour traiter le cancer sont une question complètement distincte qui implique beaucoup de recherches, mais le succès de l’utilisation de méthodes vegan, les méthodes de jeûne et plus ont été rapporté. Des essais cliniques ont été menés dans ces zones, mais avec peu de résonance dans la diffusion des données.