Il n’y a pas de limites à la débilité