Douanes : le syndicat UNSA dénonce une situation alarmante, sur la façade méditerranéenne

Le syndicat UNSA DOUANES souhaite tirer le « signal d’alarme » face à la situation dramatique que connaît la surveillance maritime douanière sur la façade méditerranéenne.

Il est incompréhensible, rapporte-t-il, de voir la vedette de NICE DF33, ( voir photo de couverture), partir prochainement en mission extérieure sous l’égide du FRONTEX pour une durée d’un mois, alors même que le « navire amiral » de la flotte douanière le patrouilleur Jean- François Deniau est immobilisé vraisemblablement pour plusieurs mois suite à un incident, de voir qu’une autre vedette termine actuellement sa mise en service opérationnelle, et que plusieurs autres moyens connaissent  problèmes techniques sur problèmes techniques.

Patrouilleur Jean- François Deniau

Pour le syndicat UNSA DOUANES cette situation catastrophique n’est que le résultat de la gestion « hasardeuse» de l’aéromaritime douanière de l’ancienne équipe dirigeante de la douane.

 » La situation que nous connaissons arrive au pire moment. Le mois de mai est celui qui connait la plus forte fréquentation de navire en France dans le secteur sud-est. Ne plus avoir de surveillance douanière sur la côte d’azur est inconcevable. Les pouvoirs douaniers sont bien spécifiques ; aucune autre administration ne peut les mettre en œuvre. »

 » Le syndicat UNSA DOUANES demande à ce qu’on remette en place des moyens maritimes permettant d’effectuer nos missions douanières parallèlement à nos participations aux missions pour le compte de Frontex.